Pourquoi Vaut-il mieux Boire une Eau Antioxydante ?


0minutes de lecture

0  comments


.
Pourquoi boire une eau Antioxydante ?

Fondation de l’hydrogène moléculaire

 

Plutôt que de boire une eau plus ou moins Oxydante (ORP+)*,
boire une eau Antioxydante (ORP–)* a des EFFETS SUR LA SANTÉ

* L’ORP (le Potentiel d’oxydo-réduction) d’une eau est la mesure de la Force d’Oxydation (ORP+) ou d’Antioxydation (ORP–) d’une eau. 


Comme pour les piscines et spas, la qualité de l’eau à boire est également déterminée par des Normes Nationales. Cependant, l’ORP n’est pas un indicateur standardisé. Le chlore est normalement ajouté à l’eau potable parce qu’il a un ORP positif élevé et va donc oxyder et détruire les bactéries qui sont nocives pour les humains.2 Cependant, l’ORP de l’environnement interne d’une personne en bonne santé est toujours sur du côté antioxydant 9 (avec même quelques valeurs d’ORP inférieures à -350 mV).10

Par conséquent, il est logique de considérer que l’eau à boire optimale est l’eau antioxydante ayant un ORP négatif. L’eau potable ayant un ORP positif peut être rendue antioxydante par l’utilisation d’un ioniseur. 10-11

L’eau normale du robinet, l’eau embouteillée, l’eau de pluie, l’eau d’un osmoseur, l’eau distillée, et ainsi de suite sont toutes oxydantes (ORP positif, généralement entre 200-400 MV, 8 et même jusqu’à 500-600 mV selon l’emplacement).12 En effet, il a été démontrée que l’eau du robinet est un pro-oxydant faible.13 Une étude a montré que lorsque l’eau minérale intracellulaire passe à un état d’oxydation supérieur de 6 -10%, l’eau du robinet contenant du HOCl (par addition de chlore) a augmenté l’oxydation intracellulaire à un état oxydé de 25% plus élevé dans les cellules musculaires squelettiques de rat.14

Pourquoi boire une eau Antioxydante?

Pourquoi boire une eau AntioxydanteRÉPONSE ET RECOMMANDATION

Une force antioxydante (ORP–) est également observée avec certains fluides biologiques humains15-16. Le liquide oral d’un individu sain, comme le lait maternel sain, sont antioxydants (ORP -70 mV)8.
De même pour les jus de fruits et de légumes fraîchement préparés (comme le jus de carotte avec un ORP de -50 mV). 8

Le Pr Okouchi et ses collègues15 ont mesuré le taux antioxydant d’un assortiment d’échantillons physiologiques d’individus sains. Ils ont constaté que la peau, le plasma sanguin, le liquide amniotique, la salive et l’urine avaient toutes des caractéristiques antioxydantes (ORP–).

Ils ont également mesuré une variété de denrées alimentaires et un assortiment de fruits et de légumes. Ils ont noté que les denrées alimentaires fraîches, les fruits et de légumes ont tous présenté des caractéristiques antioxydantes. Les chercheurs ont également noté qu’une mesure d’ORP pourrait suggérer le degré de fraîcheur d’un aliment en comparant sa valeur à la valeur connue quand il est frais.

On a également observé que de nombreuses boissons commerciales et de l’eau du robinet présentaient toutes des caractéristiques oxydantes. Au lieu de ces observations, les auteurs ont proposé un type fonctionnel d’eau ayant des caractéristiques antioxydantes (ORP–)  qui peuvent être classées en eau vitale parce qu’elles seraient analogues aux fluides physiologiques et biologiques, ainsi qu’aux nombreux aliments nécessaires à la croissance et au développement. En conclusion, ils recommandent que l’eau ait des caractéristiques antioxydantes, qui sont « moins stressantes pour le corps humain ».

Cependant, comme mentionné précédemment, l’élément plus important que la valeur antioxydante (ORP) est l’élément chimique responsable de cette valeur d’ORP. Ce n’est pas parce que l’eau possède un ORP bas ou négatif, qu’elle aura intérieurement cette valeur antioxydante physiologique ou biologique lorsqu’elle sera consommée. En effet, quelque chose d’antioxydant pourrait effectivement être toxique, et quelque chose d’oxydant peut en fait être thérapeutique.

 

fontaine d'eau kangen

 

Ce problème n’est pas à craindre avec l’eau ionisée d’un ioniseur de bonne qualité, car l’antioxydant ne provient pas de l’ajout d’éléments chimiques mais de l’hydrogène dissous lors de l’électrolyse.

Une eau Fortement Oxydante (ORP+)* est une eau pour désinfecter

Une eau fortement oxydante (ORP +) est souhaitée dans le traitement des eaux usées, des piscines et des spas, car plus l’ORP positif est élevé, plus l’oxydation sera forte. Elle tuera les bactéries et les pathogènes indésirables, en volant des électrons de l’ADN, des membranes cellulaires et des protéines. Du Chlore est ajouté à l’eau parce qu’il possède Une force oxydante élevée. C’est donc un désinfectant efficace.2
C’est cette qualité oxydante de leau Fortement Acide qui en fait un bactéricide très efficace.3
L’oxygène a également une force d’oxydation élevée. Elle peut endommager l’ADN et les protéines 5.
Inversement, l’hydrogène moléculaire présente une force d’antioxydation (ORP–) 6. C’est donc un agent réducteur c’est à dire antioxydant.

* L’ORP (le Potentiel d’oxydo-réduction) d’une eau est la mesure de la Force d’Oxydation (ORP+) ou Force d’Antioxydation (ORP–) d’une eau. 

 

/

En Savoir Plus
L’eau Ionisée est riche en Antioxydants

Sources

  1. Zeng, X., Tang, W., Ye, G., Ouyang, T., Tian, L., Ni, Y., & Li, P. (2010). Studies on disinfection mechanism of electrolyzed oxidizing water on E. coli and Staphylococcus aureus. Journal of food science, 75(5), M253-M260.
  2. Strand, R. L., & Kim, Y. (1993). ORP as a measure of evaluating and controlling disinfection in potable water. In Proceedings of AWWA Water Quality Technology Conference. Miami, Fla. (pp. 1239-1248).
  3. Venkitanarayanan, K. S., Ezeike, G. O., Hung, Y. C., & Doyle, M. P. (1999). Efficacy of electrolyzed oxidizing water for inactivating Escherichia coli O157: H7, Salmonella enteritidis, and Listeria monocytogenes. Applied and Environmental Microbiology, 65(9), 4276-4279.
  4. Lie, E., & Welander, T. (1994). Influence of dissolved oxygen and oxidation-reduction potential on the denitrification rate of activated sludge. Water Science and Technology, 30(6), 91-100.
  5. Halliwell, Barry, and Okezie I. Aruoma. « DNA damage by oxygen-derived species Its mechanism and measurement in mammalian systems. » FEBS letters 281.1 (1991): 9-19.
  6. SHIRAHATA, S., KABAYAMA, S., NAKANO, M., MIURA, T., KUSUMOTO, K., GOTOH, M., HAYASHI, H., OTSUBO, K., MORISAWA, S. & KATAKURA, Y. (1997). Electrolyzed-reduced water scavenges active oxygen species and protects DNA from oxidative damage. Biochemical and Biophysical Research Communications 234, 269-274.
  7. NAKAO, A., SUGIMOTO, R., BILLIAR, T. R. & MCCURRY, K. R. (2009). Therapeutic Antioxidant Medical Gas. Journal of Clinical Biochemistry and Nutrition 44, 1-13.
  8. GONCHARUK, V. V., BAGRII, V. A., MEL’NIK, L. A., CHEBOTAREVA, R. D. & BASHTAN, S. Y. (2010). The use of redox potential in water treatment processes. Journal of Water Chemistry and Technology 32, 1-9.
  9. Orignal Russian Text V.V. Goncharuk, et al. 2010, published in Khimiya in Tekhnologiya Vody, 2010, Vol. 32, No. 1, pp. 3-19
  10. Bergeim, et al. Oxidation-reduction potentials of the contents of the intestinal tract. Journal of Bacteriology. V 49, No. 5, p. 453-458. May 1948.
  11. I. Prilutsky, et al. Electrochemically activated water: anamalous properties, mechanism of biological action. M. VNIII of Medical Engineering, p 232. Moscow 1997)
  12. As tested by AquaSciences LLc
  13. HIRAOKA, A., TAKEMOTO, M., SUZUKI, T., SHINOHARA, A., CHIBA, M., SHIRAO, M. & YOSHIMURA, Y. (2004). Studies on the properties and real existence of aqueous solution systems that are assumed to have antioxidant activities by the action of « active hydrogen »‘. Journal of Health Science 50, 456-465.
  14. Shirahata, et al. Anti-oxidative water improves Diabetes. E. Lindner-Olsson et al (eds.). Animal Cell Technology: From Target to Market, 574-577, 2001 Kluwer Academic Publishers. Printed in the Netherlands.
  15. OKOUCHI, S., SUZUKI, M., SUGANO, K., KAGAMIMORI, S. & IKEDA, S. (2002). Water desirable for the human body in terms of oxidation-reduction potential (ORP) to pH relationship. Journal of Food Science 67, 1594-1598.
  16. Rael, Leonard T., et al. 2009. Injury severity and serum amyloid A correlate with plasma oxidation-reduction potential in multi-trauma patients: a retrospective analysis. Scandinavian Journal of Trauma, Resuscitation and Emergency Medicine.

 


    Vous pouvez aussi aimer

Restez Informé !

Recevez un email quand nous publions un nouvel article

 

Visitez la Boutique

google-site-verification: google15a36f0b7204ca56.html ------------------ app.satismeter cloudflare -------- ------------------------------
>
error: Alert: Ce contenu est protégé !!
2 Partages
Partagez2
Partagez