L’eau Fluorée Nuit-elle à Notre Cerveau ?


0minutes de lecture

0  comments


 

L’eau fluorée nuit-elle à notre cerveau 
Dr. Nicholas Gonzalez

Et si je vous disais que votre eau potable, et tout ce qui en est fait, des boissons aux soupes, est empoisonnée ?
Et si je vous disais ensuite que ce poison était présenté comme une intervention de santé, présumée être dans votre intérêt ? Vous pourriez vous demander comment une telle réalité a pu s’installer.

La sordide histoire de la fluoration se lit comme un roman de science-fiction, maintenant, portée à l’attention des masses par des efforts tels que ce court métrage documentaire intitulé « Notre dose quotidienne ». Passez 20 minutes à le voir :

Le fluor est sorti d’une époque où :

« …le Valium était prescrit aux femmes au foyer, les pieds étaient radiographiés pour la taille des chaussures, les cigarettes étaient inoffensives et les essais nucléaires étaient passionnants à regarder. Nous en savions moins et comprenions le monde différemment ».

Malgré des affirmations superficielles sur l’aide à la prévention de la carie dentaire, des documents internes révèlent que le fluorure était un sous-produit de l’industrie des engrais qui a trouvé sa place dans le « traitement » municipal de l’eau. On attribue à la fluoration de l’eau le déclin de la carie dentaire jusqu’en 2010, ce qui n’est pas différent de l’attribution du mérite de la vaccination au déclin des maladies infectieuses, mais qui a été reflété dans les pays où l’eau n’est pas fluorée. Il en résulte cependant une fluorose dentaire, signe révélateur de toxicité.

Les politiques publiques étant en retard de plusieurs décennies sur les nouvelles connaissances scientifiques, les quantités de fluorure ingérées sans danger ont diminué de 40 % depuis 1962 (de 1,6 à 0,7 ppb), sans qu’il soit nécessaire de s’excuser pour les déclarations de sécurité faites au cours de ces 40 années. Il est intéressant de noter que les données longitudinales mettent en cause les effets du fluor sur les fonctions cérébrales, mesurés par le QI. Peut-être s’agit-il d’une conséquence non intentionnelle ? Peut-être que cela a servi de bénéfice marginal de maintenir la population dans cette situation ? Graham Hancock pourrait être d’accord.

Ensuite, il y a l’émergence de données impliquant le fluorure, un halogène, dans les effets perturbateurs endocriniens sur la thyroïde qui est sans aucun doute lié aux 23 millions d’Américains sous Synthroid, et les données du BMJ Journal démontrant que l’eau fluorée double le risque d’hypothyroïdie.

Il est temps que nous nous penchions sur le fait que l’on nous administre un produit chimique, de manière non contrôlée et non étudiée, sans notre consentement.

Nous pensions autrefois que la dose faisait le poison. Aujourd’hui, nous comprenons que le tableau des risques est beaucoup plus nuancé, et mieux englobé par des concepts tels que l' »effet cocktail ». Ce produit chimique n’est pas prescrit en fonction du poids, et aucun niveau de sécurité n’a vraiment été établi par autre chose que le maniement administratif. Aujourd’hui, les bébés nourris avec du lait maternisé fabriqué avec de l’eau du robinet peuvent ingérer des doses jusqu’à 100 % supérieures à ce qui est jugé « acceptable ». Le fluor traverse également le placenta et est administré au fœtus en pleine croissance dans le cadre d’une soupe de substances toxiques pour l’environnement. Nos bébés et nos enfants n’ont-ils pas été soumis à suffisamment d’expérimentations au niveau de la population ?

S’il est probable que la politique sera obligée de se soumettre à la vague croissante de la science impliquant le fluorure comme un poison pour le cerveau et le corps sans profil biochimique connu dans la physiologie d’un individu donné, que faire en attendant ?

Partagez ce poste, sensibilisez les gens, trouvez un dentiste biologique et choisissez une eau filtrée antioxydante.

 


Traduit et adapté par Aurore Gougat

Spécialiste Hydratation
www.fontaineaukangen.com

 

Le Fluor dans l’eau
En France, l’eau du robinet n’est pas volontairement fluorée par les autorités. Elle contient toutefois naturellement du fluor, en plus ou moins grosse quantité selon les régions. La teneur maximale autorisée est de 1,5 mg/L.
Selon l’Afssaps, 85% des Français vivent dans des communes où la teneur en fluor de l’eau de distribution est inférieure ou égale à 0,3 mg/L. Pour connaître le chiffre exact dans votre commune, vous pouvez vous adresser à la DDASS, à la mairie, ou lire les informations relatives à la qualité des eaux jointes à votre facture d’eau.
Et les bouteilles d’eau ? Les eaux minérales naturelles embouteillées contiennent plus ou moins de fluor selon les marques. La limite fixée par la loi est de 5 mg/L².

 

Comment enlever d’autres contaminants de l’eau du robinet ?

Grand Comparatif des Systèmes de Filtration de l’eau

 


    Vous pouvez aussi aimer

Restez Informé !

Recevez un email quand nous publions un nouvel article

 

Visitez la Boutique

google-site-verification: google15a36f0b7204ca56.html ------------------ app.satismeter cloudflare -------- ------------------------------
>
error: Alert: Ce contenu est protégé !!
2 Partages
Partagez2
Partagez