Les Raisons de Ne Plus Jamais Boire d’Eau en Bouteille


0minutes de lecture

0  comments


.
Les Raisons de ne plus jamais boire d’eau en bouteille
.

.

.xeau-plastiqueVous pensez que l’eau en bouteille est saine ?

                                             ………     Repensez y

x Qu’elle sorte tout droit d’une source, qu’elle provienne d’une rivière, du x xrobinet ou qu’elle soit en bouteille, la bonne eau est devenue un luxe…

./                                    …………..      

La moitié des cours d’eau français sont pollués

Pour définir si un cours d’eau est sain ou pas, on compare sa concentration en polluants divers (pesticides, métaux lourds, hydrocarbures, PCB – polychlorobiphényles, de grands perturbateurs endocriniens, résidus de médicaments, etc…) à des normes de qualité environnementale (NQE).

Si un seul des polluants surveillés dépasse la NQE, l’eau est considérée en mauvais état chimique.

Il est bien connu que nos ressources en eau sont extrêmement polluées. Mais comme souvent concernant les sujets qui fâchent, il est difficile d’obtenir des chiffres précis.

eau_bouteille-polueeLes chiffres officiels de 2015 du service public d’information sur l’eau1 annonçaient qu’en France,
– 62,0 % des ressources en eau étaient en bon état chimique ;
– 16,2 % n’atteignent pas le bon état chimique ;
– 21,8 % étaient en état indéterminé (les informations étaient insuffisantes pour parvenir à une conclusion).

Pourtant, à peu près à la même période (en 2017) UFC Que Choisir faisait paraître des chiffres beaucoup moins rassurants.

Selon l’association, les pesticides dépassaient la norme définie pour l’eau potable dans les cours d’eau de la moitié du territoire français et dans le tiers des nappes phréatiques !

Toujours selon UFC, la proportion des nappes phréatiques fortement contaminées par les nitrates (plus de 40 mg/l) aurait augmenté de moitié entre 1996 et 20102, majoritairement en raison des engrais utilisés dans l’agriculture.

Des stations d’épuration… loin d’être pures

Même les stations d’épuration, pourtant censées être d’une efficacité croissante, laisseraient passer un grand nombre de composés nocifs.

Le WWF (Fonds Mondial pour la Nature), une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l’environnement dans le monde3 a rendu un rapport inquiétant en 20114.

Il alertait notamment sur le fait que les sédiments des écosystèmes aquatiques sont durablement contaminés par les PCBs.

Les poissons en sont même tellement imprégnés que cela perturbe leur physiologie (reproduction, système immunitaire…).

Consommer des poissons est donc devenu impossible dans de nombreuses rivières, et les pêcheurs professionnels fluviaux ne peuvent plus exercer leur métier.

Autre problème pointé du doigt dans ce rapport : certains polluants dits émergents ne sont pas encore pris en compte par les agences de l’eau ou les cartes sur la qualité des eaux…

Comment en sommes-nous arrivés là ?

La réponse est claire : depuis plus de trente ans, les politiques publiques n’ont pas pris la mesure des enjeux écologiques et sanitaires et les pouvoirs publics n’ont pas eu le courage de remettre en cause le modèle d’agriculture intensive.

Bien heureusement de plus en plus d’agriculteurs choisissent aujourd’hui de produire de façon moins polluante.Gageons qu’ils soient suivis dans leurs démarches par nos dirigeants…

 

Même votre eau du robinet est sans doute polluée

Le problème majeur avec la pollution des rivières et des nappes phréatiques est qu’on la retrouve … dans l’eau du robinet.

Si je me réfère aux chiffres avancés par le WWF, en 2006, 3,1 millions de personnes ont été desservies au moins une fois par de l’eau du robinet impropre à la consommation sur le seul critère des pesticides.

En 2008, 5 millions de personnes ont été concernées.

Sur les 96 départements de la métropole, seuls 19 étaient desservis, en permanence et pour la totalité de leur population, par une eau conforme à la réglementation sur les pesticides.

On retrouve principalement dans l’eau des rivières et des nappes phréatiques5 :

  • des organochlorés (DDT) ;
  • des organophosphorés (glyphosate) ;
  • des pyréthroïdes (deuxième famille d’insecticide utilisée dans le monde) ;
  • du métolachlore, de l’atrazine, du chloridazone (désherbants) ;
  • du tébuconazole (fongicide).

Les nitrates (des engrais agricoles) restent aussi très présents dans l’eau de nos robinets puisque plus de 90 % des eaux de villes testées par le WWF en contiennent.

Et près d’un tiers avec une concentration supérieure à 20 mg/l, la limite acceptable étant fixée à 50 mg/l en Europe.

On retrouve aussi pêle-mêle dans l’eau du robinet testée par le WWF :

  • de l’aluminium (dans 54 % des villes) ;
  • du plomb (issu de canalisations anciennes antérieures à 1950, 20 %) ;
  • du bromoforme (un retardateur de flamme, 41 %) ;
  • du chloroforme (sous produit de désinfection de l’eau, 44 %) ;
  • du dibromochlorométhane (sous produit de désinfection de l’eau 65 %) ;
  • de l’atrazine (alors que ce pesticide est interdit depuis 2003, 23 %) ;
  • du fluoranthène (un hydrocarbure, 13 %) ;
  • du bisphénol A (1 %).

Les polluants dits “émergents”, dont je vous parlais plus haut, n’ont, eux, pas été quantifiés.

Ce sont des substances nouvelles et qui présentent un certain degré de nocivité pour l’environnement ou encore des substances anciennes dont la dangerosité pour l’environnement aquatique a été sous-estimée.

On trouve parmi eux des substances pharmaceutiques (antibiotiques, résidus de pilules contraceptives, désinfectants, etc…), des plastifiants (phtalates), des dioxines (sous-produits provenant des processus de combustion).

Le Saviez-Vous ?

L’oxyde de graphène va maintenant aussi être utilisé dans les installations de traitement des eaux! 12
La situation de l’oxyde de graphène continue de s’aggraver… maintenant il va être utilisé dans les installations de traitement des eaux ? C’est plus qu’effrayant. L’oxyde de graphène est utilisé pour transformer les humains en antennes pour la 5G. Comment serez-vous affectés par cette eau ?
l’oxyde de graphène n’améliore rien. Pourquoi boire en plus de l’oxyde de graphène !

 

Cancer, diabète, Parkinson… le bilan des pesticides fait froid dans le dos

Selon une étude récente6, l’exposition prolongée à des pesticides pourrait être responsable :

  • de maladies chroniques ;
  • de différents types de cancers ;
  • de diabète ;
  • de troubles neurodégénératifs comme Parkinson ou Alzheimer ;
  • de malformations congénitales ;
  • et de troubles de la reproduction.

 

À titre d’exemple, l’atrazine dont je vous parlais juste au-dessus (et qui est interdit depuis 2013 !)eau canalisation
est considérée comme une substance neurotoxique. On la suspecte d’avoir des effets sur le développement et la reproduction, en plus d’être un perturbateur endocrinien.

Pour ces raisons, pour les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants, il est recommandé d’éviter de consommer une eau contaminée par l’atrazine.

Quant aux nitrates, à partir de 25 mg/L d’eau, le danger est réel pour les nouveau-nés.

Ils peuvent alors manquer d’oxygène parce que les nitrites issus des nitrates modifient l’hémoglobine des globules rouges. Il en résulte une incapacité à fixer l’oxygène correctement.

Et, à tout âge, des études suggèrent que les nitrates sont indirectement responsables de cancers colorectaux, de l’œsophage et de l’estomac, ainsi que des maladies de la thyroïde et des anomalies du tube neural (système nerveux primitif des embryons qui formera le système nerveux central).

 

Et l’eau en bouteille dans tout ça ? 

Une solution pourrait consister à ne plus boire que de l’eau en bouteille.

Oui mais…

eau kangen plastiquesLe principal problème vient du fait que l’eau est généralement mise en bouteille dans des contenants en plastique (souvent du PET).

Or, une étude8 affirme que : “l’eau en bouteille disponible dans le commerce” avec un emballage plastique a “une activité œstrogénique”.

Le plastique de nos bouteilles d’eau est donc… un perturbateur endocrinien.

Il faut savoir que plus de 90 % des eaux en bouteilles parmi les plus connues contiennent des particules de plastique9.

Et je ne parle pas du scandale écologique derrière les bouteilles d’eau…plastique

Il faut fabriquer ces bouteilles et les transporter, souvent par camion, jusqu’aux points de ventes.

Selon une étude de Bio Intelligence Service10, les bouteilles en verre (meilleures d’un point de vue santé) génèrent encore plus de CO2 à la production que leurs cousines en plastique.

325g de CO2 sont ainsi émis pour chaque bouteille d’un litre en verre produite, contre 129g pour une bouteille d’un litre en PET.

Inutile de signaler qu’au transport, les bouteilles en verre ne sont pas plus avantageuses…

Après consommation vient ensuite le recyclage des bouteilles.

C’est encore de l’énergie à fournir en grande quantité.

L’ensemble de ces facteurs contribuent à rendre l’impact écologique de l’eau en bouteille bien plus important que celui de l’eau du robinet.

Et les polluants chimiques alors ? De ce côté on peut être tranquilles ?

Eh bien… pas vraiment.

Une enquête de 60 millions de consommateurs relayée par Les Echos11 donne matière à s’inquiéter.

Des polluants médicamenteux (hormones de synthèse, vasodilatateurs…), ont été repérés dans 10 des 47 eaux de bouteille analysées.

Des pesticides et des désherbants ont aussi été observés dans quatre marques d’eau en bouteille.

 

Vous l’avez compris, le bilan de nos eaux est dramatique. Pire encore, les consommateurs sont trompés à la caisse. Si vous faites le calcul, l’eau en bouteille est jusqu’à 1 900 fois plus chère que l’eau du robinet !

Malheureusement, le plus gros problème de l’eau en bouteille est que tout cela est complètement inutile. Pour une fraction du coût de l’eau en bouteille, les consommateurs peuvent (avec des produits de filtration avancés) utiliser leur propre eau du robinet pour créer une eau propre et potable.

 

C’est facile d’être vert – et c’est abordable

Enagic a passé plus de vingt ans à rechercher et à développer sa propre technologie de filtration conçue pour améliorer considérablement la réduction des contaminants. L’objectif était de créer l’eau la plus propre, la plus saine et la plus savoureuse possible, à un prix abordable.

Le résultat est la gamme de produits Kangen sont des ioniseurs d’eau de haut de gamme, les seuls aux normes internationales ISO Médicales et au gout très savoureux.
.

fontaine d'eau kangen

.

Ces produits sont capables d’éliminer les contaminants les plus avancés tout en conservant les minéraux
alcalinisants bénéfiques. La filtration a fait l’objet de tests approfondis dans des laboratoires tiers certifiés qui ont montré une réduction étonnante de 249 contaminants.

Faites quelque chose de bien pour vous. Pour la planète. Quelque chose en quoi vous pouvez croire. Contribuez à inverser la tendance de l’eau en bouteille. Laissez tomber la bouteille ! Demandez à votre distributeur comment vous pouvez obtenir une machine Kangen et profiter de l’eau la plus propre, alcaline, et ionisée possible.
.

Assurer vous d’avoir de l’eau filtrée ionisée au robinet de votre cuisine, correctement concentrée en Hydrogène  – n’attendez pas !

 

Axel Öhlund
Expert technique
Installations Systèmes d’eau
Tel.0760653547

 

 

En Savoir Plus :

Boire des bouteilles en plastique pose des risques pour la santé
Problèmes des Eaux Couramment Utilisées

 

Sources 

12 G2O Water Technologies has landed its first commercial contract for the enhancement of water filtration membranes with graphene oxide.

 

 

Vous pouvez reproduire l’un des articles de ce Blog à condition qu’il n’y ait pas de modification de contenu et que vous fassiez référence à  notre site  https://choisirmoneau.blog


    Vous pouvez aussi aimer

Restez Informé !

Recevez un email quand nous publions un nouvel article

 

Visitez la Boutique

google-site-verification: google15a36f0b7204ca56.html ------------------ app.satismeter cloudflare -------- ------------------------------
>
error: Alert: Ce contenu est protégé !!
20 Partages
Partagez20
Partagez