fontaine ionisée

L’eau d’Hydrogène : une nouvelle stratégie thérapeutique et préventive pour la beauté de la peau

Le désir d’avoir une peau saine, élastique, sans rides, et paraissant plus jeune date des temps primitifs1. L’une des façons (encore utilisée aujourd’hui) d’essayer de l’obtenir est l’ancienne pratique de la baignade dans des eaux minérales de source2. Toutefois, contrairement à la plupart des pratiques classiques des lotions, crèmes, huiles, poudres et autres produits cosmétiques qui ne peuvent pas aider et / ou ont même des effets secondaires négatifs3-10, se baigner dans des eaux spécifiques qui ont des caractéristiques réductrices semble représenter une grande application thérapeutique : L’Hydrogène dissous dans l’eau est idéal pour la beauté de la peau11.

L’Hydrogène est idéal pour la beauté de la peau

Une étude12 a tes fontaine ionisée té une eau minérale ayant des caractéristiques réductrices (antioxydante) – probablement dues à de l’hydrogène moléculaire dissous – et une eau préparée avec de l’hydrogène moléculaire. Les résultats ont révélé que le bain dans ces deux eaux a diminué l’oxydation (ORP) de la peau humaine12. Cette observation est importante parce que la peau saine a des caractéristiques réductrices13 et l’oxydation de la peau augmente avec les dommages oxydatifs (de l’exposition au soleil) et également par le vieillissement (mesuré par les niveaux de lipide-peroxyde)14. Cette relation entre les potentiels d’oxydoréduction de la peau et le vieillissement a été étudiée plus en détail et montre que les eaux réductrices (antioxydantes) réduisent l’oxydation de la peau15-16.

Se baigner dans l’eau d’hydrogène non seulement réduit l’oxydation (ORP) de la peau17, mais améliore aussi son élasticité. En outre, le traitement des cheveux décolorés avec cette eau a donné une amélioration de leur fluidité et de leur brillance17.

 

L’Hydrogène moléculaire et les coups de soleil

Un groupe de chercheurs18 a provoqué des coups de soleil chez des souris glabres. Ils baignèrent un groupe dans l’e beauté antioxydants au du robinet et l’autre dans de l’eau d’hydrogène. La peau des souris baignées dans l’eau d’hydrogène a donné des indices sensiblement inférieurs de blessures et des niveaux inférieurs de cytokine inflammatoire. Un autre groupe de chercheurs18

réalisé une étude19 similaire et a constaté que baigner les souris dans l’eau d’hydrogène réduit le niveau de dommages de la peau, augmente l’activité de l ‘antioxydant glutathion peroxydase, réduit les cytokines inflammatoires, et empêche les changements de l’ultrastructure de la peau, ce qui suggère que l’eau d’hydrogène peut protéger contre les dommages cellulaires de la peau induite par les UV19.

Ceci a été validé dans un autre article20 où on a montré que l’eau d’hydrogène pouvait être très bénéfique pour les dommages induits par les UV aux cellules de la peau. L’étude a montré que le collagène de type 1 a été synthétisé environ deux fois plus dans les cellules traitées avec de l’eau d’hydrogène. Elle a également empêché la détérioration de l’ADN, la mort cellulaire, et a diminué les niveaux de radicaux libres intracellulaires. L’étude révèle également que chez les sujets humains, le bain dans l’eau d’hydrogène pendant trois mois améliore de manière significative les rides de la peau. Les auteurs ont conclu que l’eau d’hydrogène pourrait servir de soins quotidiens de la peau pour réprimer les dommages induits par les rayons UV sur la peau en piégeant les radicaux libres et promouvoir la synthèse du collagène de type 120.

On a également observé que l’eau d’hydrogène empêche la signalisation du calcium affaibli par l’arsenic (qui est impliqué dans le cancer de la peau) dans les kératinocytes (type prédominant de cellule de la peau) à la fois par ses propriétés antioxydantes et par ses effets non antioxydants de cellule de signalisation. En d’autres termes, l’hydrogène non seulement exerce une protection et bénéficie à la peau, comme antioxydant22, mais aussi comme molécule de signalisation cellulaire23.

 

L’eau alcaline Ionisée : Recommandation importante 

Assez ironiquement, les partisans de l’eau ionisée utilisent toujours l’eau acide oxydante de l’anode24, par opposition à l’eau réductrice de l’hydrogène moléculaire de la cathode. Comme indiqué ici, cette eau acide25 est présentée comme étant astringente pour la peau, souvent désigné comme « eau de beauté»26. L’idée sous tendue est que puisque le pH de la peau est légèrement acide, le choix logique serait alors d’utiliser l’eau légèrement acide pour la peau. Il peut y avoir des résultats de recherche valables pour défendre ce concept jusqu’à un certain point27, tout simplement parce que l’eau au pH élevé peut avoir des effets négatifs sur la peau.

Le principal problème dans l’utilisation de cette eau acide à partir d’un ioniseur est qu’elle contient généralement de l’acide hypochloreux (Cf. référence n°31), qui est fortement oxydant28. Evidemment, cela n’est pas le meilleur choix pour une peau paraissant jeune ou rajeunie29.

Le problème avec l’utilisation de l’eau (alcaline) réductrice (antioxydante) est que son pH élevé n’est pas bon pour votre peau27. Cependant, cela peut facilement être surmonté en ajoutant quelques gouttes de jus de citron (ou d’autres acides organiques) à l’eau alcaline. Cela vous donne le pH acide et les avantages de l’hydrogène moléculaire. Le jus de citron lui-même peut aussi exercer des effets bénéfiques30.

 

Tyler LeBaron,
Professor of Physiology, Brigham Young University–Idaho
Fondateur du Molecular Hydrogen Institute

Références

  1. Datta, Hema Sharma, and Rangesh Paramesh. « Trends in aging and skin care: Ayurvedic concepts. » Journal of Ayurveda and integrative medicine 1.2 (2010): 110.
  2. Katz, Bruce, and Jason McBean. « Incorporating a medical spa into a Physician-Run Practice. » Dermatologic clinics 26.3 (2008): 307-319.
  3. Agner T (1991). « Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate ». Acta Derm. Venereol. 71 (4): 296–300
  4. Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM (November 1994). « Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ». Arch Dermatol 130 (11): 1402–7.
  5. Marrakchi S, Maibach HI (2006). « Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ». Skin Pharmacol Physiol 19 (3): 177–80.
  6. CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
  7. Löffler H, Effendy I (May 1999). « Skin susceptibility of atopic individuals ». Contact Derm. 40 (5): 239–42.
  8. Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P (April 1977). « Paraben allergy ». JAMA 237 (15): 1594–5.
  9. Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD (January 2002). « Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ». J. Steroid Biochem. Mol. Biol. 80 (1): 49–60.
  10. Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. (November 1995). « Patch testing with fragrances: results of a multi-center study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ». Contact Derm. 33 (5): 333–42.
  11. KATO, S., SAITOH, Y., IWAI, K. & MIWA, N. (2012). Hydrogen-rich electrolyzed warm water represses wrinkle formation against UVA ray together with type-I collagen production and oxidative-stress diminishment in fibroblasts and cell-injury prevention in keratinocytes. J Photochem Photobiol B 106, 24-33.
  12. Shiochi Okouchi, et al. Electrolyzed-Reduced Water as Artificial Hot Spring Water. Journal of the Balneological Society of Japan. V 53, No. 1, p. 1-9 2003)
  13. S. Okouchi, et al. Water Desirable for the Human Body in Terms of Oxidation-Reduction Potential (ORP) to pH Relationship. Journal of Food Science. V. 67. Iss. 5, p. 1594-1598. 2002
  14. H. Meffert, et al. Stable lipid peroixidation products in human skin: detection, ultraviolet light-induced increase, pathogenic importance. Cellular and Molecular Life Sciences. V 32, No. 11, p. 1397-1398
  15. OKOUCHI SHOICHI, et al. Relationships between ORP (Redox Potentials) and pH in Hot and Cold Spring Waters and in Human Skins. Journal of the Balneological Society of Japan. V 49. No. 2, p. 59-64. 1999
  16. OKOUCHI, SHOICHI, et al. « ; Relationship between ORP (Oxidation Reduction Potential) and pH in Spring Waters of Carbon Dioxide Type. » Journal of the Balneological Society of Japan 50.2 (2000): 94-101.
  17. Shochi Ocouchi, Hideyuki Ohnami, et al. Effect of Electrolyzed-Reduced Water as Artificial Hot Spring Water on Human Skin and Hair. Journal of the Balneological Society of Japan. V 55. No. 2, p. 55-63. 2005
  18. YOON, K. S., HUANG, X. Z., YOON, Y. S., KIM, S. K., SONG, S. B., CHANG, B. S., KIM, D. H. & LEE, K. J. (2011). Histological study on the effect of electrolyzed reduced water-bathing on UVB radiation-induced skin injury in hairless mice. Biological and Pharmaceutical Bulletin 34, 1671-7.
  19. IGNACIO, R. M., YOON, Y. S., SAJO, M. E. J., KIM, C. S., KIM, D. H., KIM, S. K. & LEE, K. J. (2013). The balneotherapy effect of hydrogen reduced water on UVB-mediated skin injury in hairless mice. Molecular & Cellular Toxicology 9, 15-21.
  20. KATO, S., SAITOH, Y., IWAI, K. & MIWA, N. (2012). Hydrogen-rich electrolyzed warm water represses wrinkle formation against UVA ray together with type-I collagen production and oxidative-stress diminishment in fibroblasts and cell-injury prevention in keratinocytes. J Photochem Photobiol B 106, 24-33.
  21. YU, W. T., CHIU, Y. C., LEE, C. H., YOSHIOKA, T. & YU, H. S. (2013). Hydrogen-enriched water restoration of impaired calcium propagation by arsenic in primary keratinocytes. Journal of Asian Earth Sciences 77, 342-348.
  22. OHSAWA, I., ISHIKAWA, M., TAKAHASHI, K., WATANABE, M., NISHIMAKI, K., YAMAGATA, K., KATSURA, K., KATAYAMA, Y., ASOH, S. & OHTA, S. (2007). Hydrogen acts as a therapeutic antioxidant by selectively reducing cytotoxic oxygen radicals. Nat Med 13, 688-694.
  23. ITOH, T., HAMADA, N., TERAZAWA, R., ITO, M., OHNO, K., ICHIHARA, M. & NOZAWA, Y. (2011). Molecular hydrogen inhibits lipopolysaccharide/interferon gamma-induced nitric oxide production through modulation of signal transduction in macrophages. Biochemical and Biophysical Research Communications 411, 143-9.
  24. Bulletin of the Monitoring and Guidance Dept. of the Ministry of Health and Welfare, Pharmaceutical Monitoring Vol. 57, issued on October 19, 1992
  25. http://www.enagic.com/faq.php
  26. Ehlers, C., et al. « Females have lower skin surface pH than men. » Skin Research and Technology 7.2 (2001): 90-94.
  27. Gfatter, R., P. Hackl, and F. Braun. « Effects of soap and detergents on skin surface pH, stratum corneum hydration and fat content in infants. » Dermatology 195.3 (1997): 258-262.
  28. Harris, Daniel C. Quantitative chemical analysis. Macmillan, 2010.
  29. Hattersley, Joseph G. « The negative health effects of chlorine. » Journal of Orthomolecular Medicine 15.2 (2000): 89-95.
  30. Calabrese, V., et al. « Oxidative stress and antioxidants at skin biosurface: a novel antioxidant from lemon oil capable of inhibiting oxidative damage to the skin. » Drugs under experimental and clinical research 25.6 (1998): 281-287.
  31. Définition de l’acide hypochloreux : il désigne un acide utilisé pour ses propriétés désodorisantes, oxydantes et désinfectantes. On l’emploie notamment pour désinfecter l’eau des piscines. Il réagit directement en entrant en contact avec l’eau et oxyde tous les micro-organismes présents (algues, virus, bactéries, parasites). Il est commercialisé sous forme de solution. L’acide hypochloreux est également utilisé en biologie pour tuer les bactéries. Sa formule chimique est HOCI.

 

 


Augmentez vos Succès Kangen en ligne !

Pré-inscrivez-vous
 

Formation de Distributeurs

  • {"email":"Address Email invalide","url":"Adresse du site invalide","required":"Champ manquant"}

    Visitez LA boutique OFFICIELLE KANGEN

    >
    error: Alert: Ce contenu est protégé !!