Auteur : Avi Labi

Protégé : Pourquoi choisir de changer son eau quotidienne

 

Pourquoi choisir de changer son eau quotidienne

Au 21ème siècle, l’eau de consommation quotidienne pour la boisson, la cuisine ou l’hygiène corporelle est soumise à une pollution en constante augmentation générant ainsi des problématiques pour notre bien-être et mode de vie.

A qui Faire Confiance ? Quelles Solutions Alternatives avons nous? Comment ne pas se tromper ? Comparons les systèmes d’eau les plus courants.

Grand Comparatif des Systèmes d’Eau

 


1 /   L’EAU DU ROBINET
CONTIENT DES SUBSTANCES TOXIQUES !

L’eau de boisson la plus répandue est l’eau du robinet; mais elle n’est plus considérée aujourd’hui comme une solution saine.

Pourquoi choisir de changer son eau : Il est évident que l’eau du robinet est meilleure que les boissons gazeuses, qu’il s’agit de l’option la plus économique en plus d’être un choix éco-responsable car on ne produit pas de déchets avec des bouteilles de plastique vides. Toutefois des enquêtes récentes ont démontré que l’eau du robinet est contaminée par plus de 140 produits chimiques qui n’étaient absolument pas réglementés par des normes de sécurité. Les substances toxiques contenues dans l’eau du robinet peuvent influencer votre santé(Source : FR3 « du poison dans l’eau du robinet » – 17 mai 2010) :

– Parasites – bactéries – virus

– Métaux lourds – plomb, mercure, cadmium, aluminium, radon (radioactivité). Ils peuvent être d’origine naturelle (présents dans le roc ou dans la terre) ou alors proviennent du réseau de distribution municipal ou de la tuyauterie des bâtiments. Ce sont des initiateurs des maladies neuro-dégénératives (dont la maladie d’Alzheimer, de Parkinson et la sclérose en plaque).

– Produits chimiques – pesticides, fertilisants, nitrates, composés organiques volatils ne constituent que quelques exemples des multiples produits que l’on retrouve couramment dans l’eau du robinet.

– Chlore Le chlore est ajouté à l’eau municipale pour tuer les bactéries, car ces dernières rendraient l’eau impropre à la consommation. Or le chlore est désagréable au goût, ce qui agit comme frein à la consommation pour certaines personnes. De plus, il s’agit d’un oxydant (ions positifs) pour notre corps alors que notre organisme a besoin d’antioxydants (ions négatifs). Le chlore peut entrainer des lésions nerveuses et des dysfonctionnements métaboliques.

– Produit dérivés : Le chlore réagit avec différents éléments présents dans l’eau pour créer des produits dérivés qui sont toxiques lorsqu’ingérés en grandes quantités (trihalométhanes, chloramines, etc.).

– Résidus médicamenteux : Il faut aussi ajouter à cette liste les innombrables molécules chimiques associés aux produits pharmaceutiques, difficiles à caractériser vu qu’il y en a tellement et qu’ils ont le potentiel de réagir ensemble pour créer d’autres molécules.

– Nitrates, pesticides, herbicides : Peuvent créer des lésions importantes du système nerveux central. La toxicité est extrême pour le foie.

– Substances chimiques, par exemple bisphénol A et oestradiol : peut causer des dérèglements hormonaux

La problématique de l’eau en France

 

DE NOMBREUX MEDECINS DECONSEILLENT L’EAU DU ROBINET A LEURS PATIENTS

« Si vous êtes atteint d’un cancer, méfiez-vous de l’eau du robinet », c’est ce qu’explique en substance le rapport rédigé sous la direction du WWF et de David Servan-Schreiber (médecin psychiatre), responsable du site Guérir.fr, qui réunit une communauté de personnes victimes de cette maladie. L’équipe signant le texte comprend essentiellement des médecins, dont Luc Montagnier, prix Nobel 2008. Si l’eau du robinet est déconseillée aux patients atteints du cancer, ne devrait on pas l’éviter pour tous ?

« L’eau du robinet peut aussi être contaminée par les pesticides et les engrais de l’agriculture, les effluents industriels et d’autres résidus du traitement des eaux usées qui s’infiltrent dans les nappes phréatiques et dans les réservoirs. L’eau est analysée, bien sûr, mais même si ces substances peuvent être conformes aux normes de sécurité officielles, ce n’est guère l’eau qui convient pour nourrir nos cellules« . Dr H Shinya

DE VRAIS CONTRÔLES DE L’EAU DU ROBINET SONT PRATIQUEMENT IMPOSSIBLES

Les contrôles de potabilité des eaux de réseaux
La potabilité est définie par l’union Européenne et l’OMS et comporte aujourd’hui 63 paramètres (depuis 1980). En 2003, certains paramètres seront revus à la baisse (nitrates, plomb…) et une vingtaine de paramètres disparaîtrons des normes… En outre, dans les analyses les plus courantes, (celles affichées en Mairies), seuls une dizaine de paramètres sont généralement mesurés… Plus de 3000 polluants sont aujourd’hui répertoriés…

Rechercher tous les polluants est pratiquement impossible !
Au niveau agricole, plus de 900 molécules sont homologuées ! C’est pourquoi, les conclusions des analyses sont quasiment toujours les mêmes ; à savoir : Eau conforme, par rapport aux paramètres mesurés… En effet, il est impossible de mesurer ce que l’on ne cherche pas !


2 /   L’eau en bouteille est chère et également polluée

Pourquoi choisir de changer son eau : l’eau en bouteille n’est pas nécessairement plus saine que l’eau du robinet. Des études ont démontré que 1/3 de l’eau en bouteille contenait des niveaux de contamination qui dépassaient les limites autorisées.

Les plastiques utilisés pour les bouteilles sont du PET. le PET l’un des produits chimiques les plus nocifs, parce qu’il peut relâcher du trioxyde d’antimoine. La Commission européenne a programmé leur limitation.

Les plastiques utilisés pour les bonbonnes contiennent du chlorure de polyvinyle – cancérigène, qui émet des polluants dès sa création. Le BPA a été identifié comme un produit chimique très problématique.

De nombreux fabricants offrent maintenant des bouteilles plastiques sans BPA. La chose « drôle » est que… dans les bouteilles sans BPA, le BPA a été remplacé par le bisphénol S ou BPS qui montre essentiellement la même activité œstrogénique.

Selon une nouvelle étude publiée le 14 mars 2018 sur Orb Media, 93% des eaux en bouteille de 11 marques contenaient des microplastiques (Polypropylène, Nylon, PET). Dans chaque litre d’eau, en moyenne 10,4 particules de 0,1 millimètre. Des marques du monde entier sont concernées. L’eau du robinet est également concernée (en moyenne 5 particules par litre). Les risques pour la santé restent encore très peu connus.

L’eau en bouteille est stockée pendant des mois, elle n’a donc plus aucune vitalité.

Cela, sans parler du désastre environnemental qu’engendrent la production et la mise au rebut des bouteilles en plastique. En effet, l’eau en bouteille produit une quantité faramineuse de déchets. 90% des bouteilles d’eau vides dans le monde ne sont pas recyclées et se retrouvent dans un site d’enfouissement, ou pire encore, dans l’environnement ou dans l’océan.

Parmi les eaux en bouteille, on retrouve celles qui suivent :

Eau déminéralisée : provenant d’un réseau municipal traité par osmose inversée. Cette eau n’est pas un choix idéal pour la santé.

Eau distillée : procédé qui reproduit le cycle naturel de l’eau, i.e. l’évaporation et la condensation. Tout comme l’eau traité par osmose inverse, cette eau a un pH acide. C’est donc une eau morte, sans fréquence vibrationnelle qui peut créer un déséquilibre osmotique.

Eau de source : Varie selon la source de laquelle provient l’eau : type et concentration des minéraux, valeur du pH… Remarquez que très peu de marque d’eau de source indiquent la valeur du pH sur l’étiquette à moins que l’eau soit plutôt alcaline….

Eau minérale gazéifiée : riche en minéraux alcalins, mais le gaz carbonique fait baisser le pH aux alentour de 5, soit environ 100 foi plus acide que neutre !

Le prix du litre moyen de l’eau du robinet en France est de 0,002 euro. Quand on utilise les eaux en bouteilles, le prix du litre explose : 0,20 euro le litre pour l’eau de source,  0,40 euro le litre pour l’eau minérale, soit 100 à 200 fois plus que le litre d’eau du robinet.

Lire : « Le danger des bouteilles en plastique » 


3 /   Les adoucisseurs dégradent encore plus l’eau du robinet

Les adoucisseurs favorisent la multiplication des microbes. En effet, du fait de leur résine, l’eau est plus exposée aux bactéries.

Ils n’ont qu’un effet anti-tartre. Ils suppriment simplement le calcium de l’eau, qui est pourtant absolument précieux pour notre santé, et le remplacent en général par du sodium !

Ils ne sont utiles que pour les appareils électro-ménagers; et seulement au dessus de 60 °C.

Les adoucisseurs sont donc véritablement mauvais pour la santé. 


4 /   Les osmoseurs ne sont pas sains pour l’organisme

L’eau d’osmose inverse élimine les minéraux sains et naturels qui se trouvent dans l’eau minérale. Ces minéraux donnent non seulement un meilleur goût à l’eau mais ils ont une fonction vitale dans le corps humain. Lorsque ces minéraux sont éliminés, l’eau ne peut pas être saine. De nombreux rapports récents affirment que la consommation prolongée d’eau distillée ou déminéralisée ne peut que conduire à une certaine forme de carence en minéraux.

Le traitement par osmose inversée retire aussi toute la fréquence vibrationnelle ou l’énergie qui est naturellement présente dans l’eau. C’est la raison pour laquelle on réfère souvent à cette eau comme étant une « eau morte ».

Le procédé de traitement par osmose inversée est très peu écologique, car pour chaque litre d’eau filtrée, on gaspille entre 4 et 10 litres d’eau qui servent à rincer la membrane pour éviter que cette dernière ne se colmate.

Il faut régulièrement nettoyer le réservoir de stockage d’eau traitée, car l’eau qui s’y retrouve n’est plus protégée par du chlore résiduel. Les gens négligent souvent cette étape, ce qui peut entraîner la croissance de bactéries et moisissures dans le réservoir.

Le prix de l’installation et de l’exploitation est élevé

Certains systèmes comportent après l’osmoseur, à la fois une reminéralisation et une « reénergisation »de l’eau ; ces systèmes plus onéreux ne font pas de mal (ces systèmes sont cependant déconseillés par Wikipedia et l’OMS). Mais ils ne contiennent pratiquement pas d’hydrogène dissout dans l’eau. Les effets thérapeutiques s’il y en a, ne peuvent donc tenir que d’un l’effet « placébo »; ils ne sont absolument pas scientifiquement démontrables.

La dernière technologie Kangen rend aujourd’hui possible de brancher un ioniseur à la suite d’un osmoseur !
Ainsi tous les utilisateurs d’un osmoseur peuvent aujourd’hui ajouter de l’hydrogène thérapeutique à leur eau entièrement pure. Mais cela n’a pratiquement aucune utilité : le pré-Filtre ULTRA-E sub-micron, produit déjà une eau Kangen extrêmement pure, sans métaux lourds ni résidus de médicaments.

Le Saviez-Vous ?

L’eau calcaire est bonne pour la santé : Plus d’une centaine d’études expérimentales ont montré que le calcium et le magnésium de l’eau sont mieux absorbés et plus rapidement que le calcium et magnésium des aliments solides (fruits, légumes, etc).

Lire : « Risques de l’Osmose inverse »

Le problème de l’eau distillée :

L’eau distillée est un absorbeur actif et, lorsqu’elle entre en contact avec l’air, elle absorbe rapidement le dioxyde de carbone et devient acide. Comme elle est exempte de minéraux dissous et d’autres particules, elle a la capacité d’absorber les substances toxiques de votre corps et de les éliminer.
Toutefois, même si elle peut être utile pour la désintoxication à court terme, plus vous la buvez, plus vous développerez des carences en minéraux et un état acide. Vous pouvez également perdre rapidement des électrolytes (sodium, potassium, chlorure) et des minéraux, qui peuvent causer des irrégularités cardiaques, une pression artérielle élevée et des troubles cognitifs / émotionnels.
En outre, le processus de distillation aggrave effectivement la présence de contaminants extrêmement toxiques dans votre eau parce que tout ce qui se vaporise à une température plus basse que l’eau, tels que les composés organiques volatils (COV et trihalométhanes (THM), sera également bouilli et condensé.

Lire : « Différences eau déminéralisée – Osmosée – Ionisée »

 


5 /   Les carafes filtrantes dégradent pratiquement encore plus l’eau du robinet

Par rapport à l’eau du robinet potable, l’eau filtrée avec les carafes est dégradée. En effet, selon Le magazine UFC – Que choisir N°495,  « Ce succès grandissant des carafes filtrantes se justifie-t-il ? Pour se prononcer en toute objectivité, »Que Choisir » a réalisé deux tests en laboratoire. Le premier portait sur des carafes neuves achetées en magasin, le second sur l’eau du robinet et l’eau filtrée de 31 familles volontaires habitant différentes régions. Si les carafes neuves répondent en partie à leurs promesses, même si elles présentent quelques faiblesses, au domicile des utilisateurs de carafes qui ont fait tester leur eau, c’est en revanche catastrophique. « Sur les 31 analyses, il n’y en a pas une pour sauver la mise à la filtration de l’eau !« 

  • Le calcaire, le calcium et le magnésium sont filtrés alors qu’ils sont bénéfiques pour le corps humain,
  • La qualité de l’eau filtrée est inférieure à celle de l’eau du robinet,
  • Après filtration, les teneurs en argent augmentent significativement par rapport à l’eau du robinet,

Quand on utilise une carafe filtrante, le prix du litre est en moyenne multiplié par 20 (0,04 euro).
Un filtre non remplacé fréquemment peut être plus dangereux pour la santé que l’eau du robinet non-filtrée. En effet, il peut laisser migrer des concentrations importantes de contaminants dans l’eau que l’on boit.
Cartouches Filtrantes BRITA et Les Autres : A NE PAS UTILISER !  (ENQUÊTE DE SANTÉ FR5)

 

 


6 /   Les filtres particulaires et à charbon actif ne suppriment pas les médicaments

Les filtres particulaires n’ont aucun effet particulier autre que de supprimer les matières en suspension (MES), particules dimensionnées.

Les filtres à charbon actif suppriment les mauvais goûts et odeurs, le chlore et les métaux lourds; mais ils ne suppriment pas les substances dissoutes comme les médicaments.

Leur temps de vie est très limité du fait de la prolifération des bactéries. Ce système n’est pas sécurisé.


7 /   Les Lampes UV ne suppriment pas les polluants

Elles tuent les bactéries mais n’ont aucun effet sur les substances indésirables ou polluantes.

Elles ne fonctionnent que sur une eau très claire.


8 /   Les systèmes d’eau « MAGIQUES » de toutes sortes

Il existe un nombre important de Fontaines, Carafes, Systèmes, qui prétendent avoir des « effets extraordinaires »: Information ou recharge en énergie par, de la musique classique, des dessins du nombre d’or, par des symboles « fleur de vie », etc.

Ces systèmes ne sont en général pas pratiques :

Leur débit est très faible ou bien l’eau stagne souvent dans une cuve qu’il faut à chaque fois remplir.
Ils n’offrent pas de protection complète contre les bactéries.
Les entreprises qui les fabriquent ne sont pas reconnues et ne suivent aucune norme de qualité. 

Vous pouvez très bien croire que ces systèmes ont propriétés mystiques, transcendantes, surnaturelles, mais on peut facilement en démontrer la fausseté.

Les VORTEX par exemple sont censés rendre l’eau « vivante ». Mais c’est en la chargeant en Oxygène.
En fait, cela rend donc automatiquement l’eau encore plus oxydée ; elle accélère ainsi le vieillissement !

Mais la faiblesse majeure de ses systèmes est qu’ils ne sont donc valables que pour ceux qui y croient !
Leurs caractéristiques n’ont souvent pas de fondement rationnel; elles ne sont décrites qu’avec des argumentspseudo-scientifiques. AUCUNE analyse scientifique reconnue ne les supporte. Même si leur présentation peut être très convaincante, cela ne signifie pas nécessairement qu’elle soit vraie !

Vous pouvez croire que ces systèmes ont propriétés mystiques, transcendantes, surnaturelles, mais cela n’est pas scientifique car on peut en démontrer la fausseté.


9 /   Les systèmes type Cartis produisent une eau morte

Un système Cartis produit une eau purifiée et adoucie qui conserve parallèlement ses minéraux essentiels pour la santé, tels que le magnésium et le calcium.

L’eau est en même temps débarrassée de toutes substances chimiques toxiques (les nitrates…), des métaux lourds et de tous les résidus (de médicaments …).
Elle n’ a donc plus aucun goût désagréable ni odeur de chlore.

Plus de corvée de bouteilles d’eau minérale et pas de déchets plastiques.

Il possède aussi le grand avantage de débarrasser de toutes les substances néfastes (le chlore notamment) non seulement l’eau utilisée pour cuisiner, mais aussi l’eau utilisée pour le bain, pour la douche et pour la toilette, s’il est placé en amont de l’appartement.

Le seul problème est qu’il produit une eau morte !

De nombreuses personnes choisissent aujourd’hui d’ajouter la technologie Kangen au système Cartis, afin d’obtenir non seulement une eau totalement exempte de substances nocives qui reste riche en minéraux, mais en même temps une eau rendue véritablement vivante par sa concentration en d’hydrogène.


10 /  LES GENERATEURS D’HYDROGENE CHINOIS sont très faibles et cachent d’autres grands défauts

Ces générateurs, carafes, etc. utilisent une nouvelle technologie pour produire de l’eau d’hydrogène sans électricité. Elle utilise presque toujours du magnésium élémentaire pour produire du gaz H2. 

Cependant ce type de fabrication exclusivement chinoise n’est pas certifiée.

90% de ces systèmes produisent du Chlore et/ou de l’Ozone ! On ne gagne donc rien. Les 10% autres petits systèmes requièrent de l’eau distillée !
On ne gagne donc rien là non plus.
Ces petits systèmes ne sont pas pratiques pour s’hydrater.
On ne peut pas les comparer aux ioniseurs dont le débit d’eau est instantané et illimité !

La mesure de leur concentration en hydrogène est en réalité très faible et n’est pas comparable à celle d’un ionisateur :

La mesure des PPM n’est qu’une mesure de la densité (mg / L) et ne vous indique pas combien de gaz vous avez réellement. La densité doit être corrélée avec le volume pour connaître la quantité de gaz dans l’eau. Par exemple, 1 mg de H2 dans 1 litre mesure le même PPM que 2 mg d’H2 dans 2 litres.

C’est généralement la raison pour laquelle un ioniseur peut produire plus de H2 total, mais a encore une concentration en H2 dissoute plus faible. La croissance de la nucléation et la coalescence sont généralement plus importantes dans un ioniseur électrique. Cela contribue également à expliquer toute différence dans la longévité de l’ORP. 

Cependant, encore une fois, nous devons faire très attention lorsque nous comparons les lectures d’ORP en raison de l’effet non linéaire de la concentration de H2 et de la ORP.


Toutes les systèmes d’eau de ce comparatif font vieillir !
Dans tous les cas l’eau est 
 Oxydante, pauvre en Hydrogène

– Un « Oxydant » est le contraire d’un antioxydant. L’oxydation est le processus de «rouille», ou le brunissement de la pomme qui, dans votre corps, conduit à la dégradation des cellules.
– Une eau antioxydante « inverse le vieillissement, revitalise les cellules, redonne de la vigueur«  – Dr Hiromi Shinya

Le Système Ioniseur : des avantages qu’aucun autre système ne possède!

.

  • 1 – L’eau du robinet traverse le filtre interne, auto nettoyant de haute qualité, géré par un calculateur. L‘eau est débarrassée des substances les plus nocives, de façon plus ou moins approfondie en fonction de la nature des *pré-filtres (voir ci-dessous) que l’on choisi d’ajouter .

  • 2 – L’eau est ensuite restructurée grâce à une nouvelle filtration, électrique cette fois, réalisée par l’électrolyse.

  • 3 – L’électrolyse charge l’eau en hydrogène gazeux antioxydant !

.
*Pré-filtre

Une Filtration Exceptionnelle : L’ULTRA-E sub-micron 

Cette technologie electro-adsorptive brevetée exclusive, à faible prix, élimine les agents pathogènes sub-microns et des contaminants inorganiques par électro-adhésion et l’échange d’ions.
Comparable à la filtration d’une ultra membrane, mais à très faible chute de pression, débits élevés et capacité de charge élevée aussi bien en eaux douces, saumâtres ou salées.

Le filtre ULTRA-E conserve les minéraux utiles et réduit ou élimine les agents pathogènes (virus , bactéries kystes de protection de parasites, etc.) **, les métaux lourds** (plomb, fer, arsenic, cadmium, etc), les composés organiques et les produits chimiques inorganiques (COV, PCB, Spa, etc.), etc.


Pourquoi choisir un bon ioniseur ?

 

L’avantages supplémentaire par rapport à tous les autres systèmes de filtration

La recherche fondamentale et clinique récente a révélé que l’hydrogène moléculaire, comme celui que l’on trouve dans l’eau des bons ioniseurs, est un important facteur de régulation physiologique avec des effets protecteurs antioxydants, anti-inflammatoires et anti-apoptotiques (anti-destructifs) sur les cellules et les organes.

 

L’un des avantages supplémentaire d’un ioniseur par rapport à tous les autres systèmes de filtration est que le système d’élimination de votre propre corps s’améliore progressivement avec l’eau ionisée au point d’éliminer naturellement les substances nocives que vous absorbez involontairement à l’extérieur de chez vous par l’eau et la nourriture !

Sources

FR5 « Enquête Santé sur l’eau » – 28 jan 2014
FR3 « du poison dans l’eau du robinet » – 17 mai 2010
Le magazine UFC – Que choisir N°495
Revue Environ Health. Avril/Juin 2006
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pesticide
http://fr.wikipedia.org/wiki/Perturbateur_endocrinien
Revue Mutation research 636 (1-3): 178 à 242
« Quelle sorte d’eau devrions-nous boire ? »  Dr Shinya

http://www.naturalnews.com/perfluorinated_compounds.html
www.naturalnews.com / BPA.html
http://www.naturalnews.com/043356_water_supply_toxic_chemicals_perfluorinated_compounds.html#ixzz2pX3ypoeU
http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/medecine-2/d/cancer_108/
http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/medecine-2/d/maladie_5116/
http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/medecine-2/d/maladie_5116/
http://www.molecularhydrogeninstitute.com/

 

 

Vous voulez tester l’eau ionisée ? Ou en savoir plus?

Alors, laissez un expert vous contacter et vous conseiller gratuitement.

ENVOYER MA DEMANDE EN 1 CLIC !

Protégé : Un système unique d’alimentation électrique des ioniseurs de Qualité

Les ioniseurs haut de gamme utilisent un type absolument unique d’alimentation électrique pour atteindre l’extrême étendue des sorties de puissance requises des ioniseurs de Qualité.

Afin de générer en continu de l’eau ionisée, de l’eau forte acide et de l’eau forte alcaline, il faut une technologie et des ingénieurs de la plus haute qualité. Ainsi, l’ingénierie japonaise  s’est engagée à créer la technologie plus puissante et la plus avancée de l’industrie des ioniseurs. Le résultat est une configuration d’alimentation « hybride » absolument unique.

L’alimentation électrique utilise un système « SMPS », mode d’alimentation électrique de haute qualité, utilisée pour stabiliser le courant électrique quelle que soit la fluctuation de l’entrée du courant, et fournir un contrôle de sortie de puissance de précision. Elle utilise aussi un transistor à effet de champ à grille isolée « MOSFET », utilisé pour amplifier ou commuter des signaux. Cette combinaison augmente l’efficacité, maximise la puissance de sortie, réduit le poids du produit, réduit la chaleur qu’un transformateur traditionnel créerait.

Le système d'alimentation électrique unique des ioniseurs d'eau Kangen

Le système d’alimentation électrique unique des ioniseurs d’eau de Qualité.

L’une des raisons pour lesquelles SMPS est utilisé dans l’électronique est de stabiliser le courant dans les zones où il y a des fluctuations. Les produits bénéficiant de cette alimentation électrique leur permet de  s’adresser à l’ensemble marché mondial. Ce sont des produits que l’on peut facilement transporter d’un pays à l’autre.

Une fois que l’électricité a traversé le SMPS et le MOSFET, elle est envoyée à un petit transformateur, où le courant est converti en un type de puissance linéaire ; créant un flux d’électricité uniforme et cohérent. Ce flux de puissance stable ionise l’eau, quelle que soit la durée ou la puissance nécessaire pour créer l’eau sélectionnée. La meilleure façon d’expliquer cette alimentation est de parler de système hybride ; un SMPS avec un Post Switch Transformer.

Un autre aspect de la conception unique d’alimentation électrique est la taille du dissipateur de chaleur qui aide à refroidir l’ioniseur en absorbant et en dissipant la chaleur. Un dissipateur de chaleur de Qualité est de la taille de l’alimentation électrique complète, car quand il s’agit de dissipateurs de chaleur, la taille est vraiment importante. Plus la superficie disponible pour dissiper la chaleur générée en continu par l’eau ionisée est grande, meilleure est la performance de l’ioniseur. En termes simples, cela permet d’éviter que l’ioniseur soit en surchauffe, ce qui constitue un problème majeur pour beaucoup d’ioniseurs d’eau sur le marché.

Résumé :

Les ioniseurs de Qualité utilisent un système hybride de composants de la plus haute qualité, qui comporte les deux sources d’alimentation les plus reconnues dans ces secteurs d’activité, les SMPS et les transformateurs.
Et qu’est-ce que cela signifie vraiment pour nos clients ?
Ils obtiennent le meilleur des deux mondes ; leur ioniseur est conçu pour produire de façon continue l’eau d’hydrogène de la plus haute qualité.

L’eau fortement acide pour remplacer les produits d’entretien toxiques

L’eau Ionisée nettoie, dégraisse et traite les mycoses. De l’eau fortement acide pour remplacer les produits d’entretien toxiques

The Times, Los Angeles.

« C’est un dégraissant pour la cuisine. C’est un laveur de vitres.Il tue les mycoses. Oh, et vous pouvez la boire. Mais l’élixir est réel. Il a été approuvé par les régulateurs américains. Et ça commence à remplacer les produits chimiques toxiques utilisé par les Américains dans leur la maison et au travail. C’est est un simple mélange de sel de table et d’eau du robinet dont les ions ont été brouillés par un courant électrique. Les chercheurs l’ont surnommé eau électrolysée – à peine aussi accrocheur que Monsieur Propre. Mais au Sheraton Delfina à Santa Monica, Californie, certains travailleurs de l’hôtel l’appellent « el Liquido Milagroso » – le liquide miracle. Ce serait un nom approprié pour toute substance considérée par les scientifiques comme étant assez puissante pour tuer les spores d’anthrax, sans porter atteinte aux personnes ou à l’environnement. Utilisée comme désinfectant pendant des décennies en Russie et au Japon, elle a gagné une lente acceptation aux États-Unis.

Un éleveur de volaille à New York l’utilise pour tuer le virus de la Salmonella qui se place sur les carcasses de poulet. Les employés d’un supermarché au Minnesota ... 

Lire la suite...

Protégé : Le Secret de la Longévité

La science a enfin trouvé une solution simple et aisée au problème de l’élimination des déchets acides de notre organisme, une méthode plus efficace que les régimes et l’exercice.

La véritable « fontaine de jouvence » existait, sous notre nez, depuis toujours. Le vieillissement de notre organisme n’est pas inéluctable. Apprenez comment y remédier.

Extrait du best seller « Le Secret de la longévité »

Comment inverser le processus de vieillissement

L’auteur, Sang  Whang  est ingénieur et scientifique. Inventeur titulaire de plusieurs brevets, il est expert dans de nombreux domaines englobant notamment l’eau, la chimie, les modems de communication, les filtres électroniques, les appareils de mesure de la cornée, les lentilles de contact à focales multiples.

Comprendre la vraie cause du vieillissement

Le premier pas dans l’inversion du vieillissement est de comprendre sa cause et son processus. Alors on pourra stopper le processus en éliminant la cause. La science médicale moderne travaille d’arrache-pied sur le comment sans s’intéresser au pourquoi. Il y a plusieurs processus différents selon les parties du corps que l’on étudie, mais il n’y a qu’une seule cause pour ces différents processus. C’est l’accumulation des déchets acides dans le corps. Selon l’endroit où nous les stockons, ils créent divers symptômes.

1 / Première partie :
Le Secret de la Longévité,
 la science médicale moderne est passée à côté

Nous vivons un âge de spécialisation, parti­culièrement dans le domaine médical. Les médecins en savent tellement dans le domaine étroit de leur spécialité qu’ils ne peuvent pas avoir de vue d’ensemble du problème. C’est pour cela que leur échappe la cause simple, l’accumulation de déchets acides que le corps produit durant le processus normal de son existence. L’acidification est très graduelle et le processus se développe à travers tout le corps. C’est pourquoi il ne fait partie du domaine d’aucun spécialiste.

Par exemple, la recherche sur le cancer est divisé en de nombreux domaines différents : cancer du sein, cancer du foie, cancer des reins, cancer du pancréas, cancer de l’estomac, cancer des bronches, et ainsi de suite. Aux yeux des médecins, si votre spécialité n’est pas le foie, vous n’êtes pas qualifié pour parler du cancer du foie. Personne ne vous écoutera. La cause de l’acidification n’est pas dans le foie ; les spécialistes du foie ne pourront donc pas trouver la cause du cancer du foie. Voilà comment nous nous perdons dans les brumes de la spécialisation.

L’approche scientifique simple

Fort heureusement, je ne suis pas médecin ; je suis donc à même de regarder le phénomène du vieillissement avec un œil neuf, indépen­dant de l’approche conventionnelle de la science médicale. Comme je suis ingénieur, scienti­fique et inventeur, mon approche est chimique, physique et mathématique, c’est-à-dire par la science pure plutôt que par la science médicale. La science médicale est une sorte d’étude statis­tique ; elle requiert donc de larges échantillons, de préférence en double aveugle afin que la psychologie d’un docteur ou d’un patient n’influence pas la statistique.

Le fait que l’eau alcaline ionisée neutralise l’acide est de la chimie élémentaire et ne demande ni analyse statistique ni test en double aveugle. Le fait qu’il y a 10 x 102° fois plus d’ions OH- que d’ions H+ dans un verre d’eau de 10 cl au pH de 10, et le fait qu’il y a 316,2 x 102° fois plus d’ions H+ que d’ions OH- dans un verre de cola au pH de 2,5 sont purement physiques et mathématiques et, encore une fois, ne demandent ni analyse statistique ni test en double aveugle.

Selon ma propre expérience, je sais que les vitamines sont bonnes pour votre santé mais je ne peux pas en expliquer les raisons en termes de science pure. Le seul moyen de prouver que telle vitamine aide telle partie du corps à fonctionner est l’analyse statistique sur un large échantillon de personnes, préférablement par la méthode du double aveugle sur une longue période de temps pour s’assurer qu’il n’y a pas d’effets secondaires. J’ai fait de mon mieux pour rester à l’écart de ces produits qui sont sensés marcher mais que je ne pouvais pas expliquer à l’aide de mon seul bagage scientifique.

Comment la recherche scientifique a commencé

Tout a commencé lorsque ma pression sanguine a diminué après avoir bu de l’eau alcaline pendant six semaines. J’ai voulu savoir comment l’eau pouvait le faire. Je voulais savoir si ce n’était pas seulement un effet placebo. Il m’était facile de savoir ce que je buvais et comment l’ioniseur fabriquait l’eau alcaline.

Il s’agissait simplement de physique et de chimie. Ce qui me prit un moment à étudier et à comprendre, ce furent les aliments que nous mangeons et les déchets que nous créons à partir de ces aliments. Cela, en relation avec l’eau alcaline ionisée, se comprenait parfaitement.

2 / Deuxième partie :
Le Secret de la Longévité, l’eau ionisée

L’eau

J’ai consacré le chapitre 2 aux calculs mathématiques de l’eau, du pH, de PH+, de l’OH- et de l’oxygène en excès, afin de partager tout ce que je sais sur l’eau. Les recherches continues sur l’eau et ses structures que font de nombreux scientifiques sont fasci­nantes lorsque nous cherchons à comprendre les fonctions de l’eau dans un organisme vivant.

L’alimentation

Au chapitre 3, j’ai couvert les éléments chimiques des aliments que nous mangeons et tous les déchets que le corps produit. Je ne m’attends pas à ce que tout le monde retienne toutes les formules chimiques, mais l’impor­tant est de se rappeler que la majorité des déchets que notre corps produit est acide et que tous les déchets que nous accumulons, eux, sont acides. Ce sont des acides organiques aussi bien qu’inorganiques.

Le corps humain

Au cours de mon étude sur le sujet du vieillis­sement, j’ai conçu un respect particulier pour la merveilleuse conception du corps humain par le Créateur. La façon dont il est structuré pour compenser tous les excès que nous nous infligeons dépasse mon imagination. Je l’ai couvert au chapitre 4. Il n’est pas important d’appréhender toutes les formules chimiques qui expliquent ce que le corps fait pour réagir et maintenir le niveau de pH en fonction de tous les déchets que nous éliminons.

Ce qu’il est important de retenir du chapitre 4, c’est ceci : malgré le grand numéro d’équi­librage auquel se livre notre corps à cause de notre style de vie, nous finissons par accumuler une quantité croissante de déchets en diffé­rentes parties du corps, causant une acidifica­tion progressive. Autre fait important à retenir, l’acide coagule le sang et détériore la circula­tion sanguine aux endroits où il est stocké. Cela, à son tour, provoque le fonctionnement erratique de certains organes et nous commen­çons à remarquer les signes symptomatiques du vieillissement.

Les causes des maladies dégénératives

Au chapitre 5, j’ai parlé des différentes maladies dégénératives d’adultes, résultat de l’accumulation acide. J’ai fait de mon mieux pour en expliquer les causes d’un point de vue non pas médical, mais plutôt scientifique. Ces maladies sont ce que les médecins japonais disaient avoir traité et soigné au Japon au moyen de l’eau alcaline et/ou par élimination des toxines et des déchets.

L’intention de ce livre n’est pas d’enseigner aux gens la façon de soigner les maladies elles-mêmes. Pour cela, il faut consulter votre médecin. La prétention de ce livre, c’est de faire comprendre les véritables causes de toutes ces maladies d’adultes, de les empêcher avant qu’ils ne deviennent incurables et que le corps ne souffre d’irréversibles dégâts.

L’eau ionisée n’est pas un médicament

N’oubliez pas que l’eau alcaline ionisée n’est ni un médicament ni une nourriture. Mais les médecins recommandent certains types d’ali­ments pour telle ou telle maladie spécifique, comme la pression sanguine excessive ou la goutte. Ils vous disent également ce qu’il ne faut pas manger.

Ce que je dis au monde, c’est de boire de l’eau alcaline ionisée pour laver les déchets acides, cause universelle de plusieurs maladies d’adultes. Je conseille également au monde de s’abstenir de boire les sodas et notamment les colas parce qu’ils sont acides et j’en explique les raisons en termes scientifiques simples.

Ce que j’espère sincèrement, c’est que les médecins essaieront ces méthodes scientifiques avec leurs patients afin de se rendre compte par eux-mêmes à partir de quel stade ces maladies deviennent incurables et quel type de symptôme montre que le corps est en train de subir des dégâts irréversibles. Les médecins sont les mieux qualifiés pour ce genre de constat. Le problème, c’est que la plupart des médecins auxquels j’ai parlé sont sceptiques en ce qui concerne l’eau alcaline mais veulent bien un ioniseur gratuit.

3 / Troisième partie : Êtes-vous médecin ?

Il y a quelque temps, alors que j’allais chercher quelqu’un à l’aéroport international de Miami et que je venais de garer ma voiture au parking, je poussais un caddie à bagage vide sur un passage piéton traversant une voie de circulation assez dense. Arrive alors une conductrice qui tente de garer sa voiture sur le passage piéton devant moi. Je lui dis : « Madame, vous bloquez le passage ». Elle me regarda et rétorqua : « Vous travaillez ici ? ». Je lui répondis : « Quelle diffé­rence cela fait-il ? ». Elle réfléchit un moment, puis repartit sans un mot.

Les gens me demandent souvent : « Êtes-vous médecin ? ». Je leur réponds que non et j’ajoute : « Quelle différence cela fait-il ? ».

Les gens intelligents se font une opinion en évaluant l’information qui leur est donnée. Ce sont les personnes inintelligentes qui me demandent si je suis médecin ou non parce qu’ils ne sont pas capables de décider par eux-mêmes en fonction de faits simples. Mais ils prendront au mot ce que dira un médecin même si celui-ci ne connaît rien au sujet.

Faits importants à retenir

Ce qu’il est important de savoir, c’est que nous vieillissons parce que nous accumulons les déchets acides. Donc, si nous nous en débar­rassons, et particulièrement les plus anciens, nous pouvons inverser le processus de vieillis­sement. Nous pouvons même éliminer les symptômes des maladies d’adultes par ces méthodes si aucun dégât irréversible n’a déjà été causé.

Le problème est que le processus de vieillis­sement est lent et que notre corps s’y adapte, de telle manière que nous ne remarquons pas le fait que nous devenons vieux. A mesure que le temps passe, il se peut que nous notions le ralentissement dû aux effets du manque d’oxy­gène, mais nous estimons que nous nous sentons en super forme du moment que nous n’avons PAS MAL. Et nous nous ajustons à un style de vie plus lent, parfaitement satisfaits, jusqu’à ce que le déficit d’oxygène se manifeste finalement par des maladies majeures catas­trophiques. Quand finalement nous ressentons la douleur due à l’accumulation d’acides, les dégâts sont déjà sévères. Souvent, ils sont irréversibles. Il faut démarrer le processus de réduction des déchets acides avant que la douleur ne débute. Les régimes et l’exercice sont utiles dans une certaine mesure, mais il y a des appareils conçus au Japon qui peuvent aider à se débarrasser plus facilement et sans efforts des toxines acides accumulées. Les personnes infirmes ou âgées ne peuvent pas faire d’exercice sans risque. Ces appareils fonctionnent même si vous êtes très occupé, ou très paresseux. Tout comme avec les régimes et l’exercice, les résultats ne viennent pas en un tournemain; mais là où ils sont les plus rapides, c’est avec les méthodes utilisant des procédés naturels.

Mieux qu’une assurance vie ou une complémentaire santé

Les assurances ne prolongent pas la vie, n’éliminent pas les problèmes de santé. Elles payent quand vous mourez ou que vous allez à l’hôpital. En général, c’est trop tard pour vous faire du bien. Et elles arrêtent de payer lorsque les frais d’hospitalisation exorbitants dépassent la limite de couverture.

Savoir et agir

Au début de ce chapitre, j’ai dit que le premier pas vers l’inversion du vieillissement était d’en comprendre la cause et le mécanisme. Toute­fois, savoir que l’eau alcaline vous aidera à disposer des déchets acides ne vous aidera que si vous en buvez vous-même.

Beaucoup de gens que je connais sont habiles intellectuellement, mais ne savent pas comment mettre en application leur savoir par des actes. L’effet sur eux est le même que s’ils ne savaient rien.

Nous causons notre propre ruine

Dans une société libre, nous contrôlons notre propre destinée. Après que tout ait été dit et fait, c’est à vous de décider si vous allez vivre une longue vie en bonne santé ou non. Les sommes d’argent que les gens dépensent en automo­biles, en appareils de loisirs et autres sont si importantes que l’excuse du « cela coûte trop cher » ne tient pas la route. C’est notre esprit fermé qui est notre propre ruine.

Mon frère, le Dr Benjamin Whang, travaille pour le gouvernement des États-unis dans la conception de sous-marins nucléaires. Un été, il passa plusieurs mois dans les îles du Pacifique avec un groupe de neurochirurgiens. A son retour, il me rapporta une histoire que l’un des chirurgiens lui avait racontée.

Durant la Révolution française, des milliers de personnes avaient été condamnées à avoir la tête tranchée. Un groupe de neurochirur­giens se livra à une expérimentation massive avec les victimes. L’expérience consistait à tenter de communiquer avec la tête après qu’elle fut séparée du corps. Les familles des victimes étaient dédommagées de leur coopé­ration volontaire à cette expérimentation.

La formulation des questions devait être telle que l’on puisse y répondre par oui ou par non. Pour oui, l’œil se fermait une fois et pour non, deux fois (J’ajouterais une condition : que la réponse peut-être soit un clin d’œil). Il parait que le rapport complet est dans les archives historiques des neurochirurgiens. Je ne me souviens pas de tous les détails de l’histoire tels que mon frère me les a racontés, mais certains d’entre eux étaient tellement surpre­nants qu’ils m’ont interpellés et que je ne les oublierai jamais de la vie.

Les médecins passèrent de nombreuses heures avec les volontaires et leurs familles pour préparer une longue liste de questions afin de s’assurer qu’ils n’en manqueraient pas. Les chirurgiens restaient avec les victimes jusqu’à la dernière minute avant l’exécution et posaient à chacune d’entre elles la même question juste avant que leur tête ne fût tranchée : « Pensez-vous pouvoir répondre aux questions après que votre tête aura été tranchée ? ». Il y avait plusieurs sortes de réponses. « Oui », « Je ne sais pas, mais je vais essayer », « Pourquoi pas ? » ou bien « Je ne pense pas pouvoir ». Tous ceux qui ont dit qu’ils ne pourraient pas répondre n’ont pas pu répondre à une seule question.

La première question posée après la mutila­tion était : « Ressentez-vous de la douleur ? ». Tous ceux qui ont répondu ont dit « Non ». La durée maximum de la conversation qui a pu être tenue fut de trois minutes et demie. Ils ne savaient pas si cela signifiait que la tête ne pouvait plus entendre ou que l’œil ne pouvait plus se fermer. Lorsque des questions impli­quant une émotion était posées, les yeux pleuraient, même. Les neurochirurgiens sont certains que vos émotions ne sont pas dans votre cœur mais dans votre cerveau.

La morale de cette histoire est que si votre esprit est fermé, vous ne pouvez rien faire. Vous passez à côté de plein de choses dans la vie. Vous causez votre propre ruine. Parmi ceux qui sont en train de lire ce livre, il y en a qui vont inverser leur âge et vivre longtemps et en bonne santé, et il y en a qui ne vont rien faire, et continueront à détériorer sans raison leur corps. C’est vous qui voyez.

L’histoire se répète

Lorsqu’un concept ou une institution débute, cela commence simplement, avec une direc­tion claire. A mesure que le temps passe, le nombre de ceux qui suivent le concept et la taille de l’institution s’accroît et les choses deviennent inévitablement plus compliquées et confuses. Cela devient parfois si compliqué que leur objet, leur direction se perdent. Alors quelqu’un apparaît avec un concept meilleur et plus simple. Quand cela arrive, la réponse typique de l’institution établie est de discré­diter le nouveau concept ou l’individu. Seule l’histoire pourra juger de la validité de ce nouveau concept.

Nombre de dirigeants de gouvernement ont fait montre des mêmes caractéristiques. Au départ ils étaient animés d’un patriotisme vibrant, mais à mesure que les assises de leur puissance s’élargissaient, leur intérêt a divergé vers d’autres causes.

Il a fallu plusieurs décades pour que Y Ame­rican Médical Association accepte le principe des vitamines et des régimes comme moyen d’améliorer la santé. Mais comme l’industrie de l’alimentaire santé s’est développée, c’est devenu une affaire florissante. Maintenant, les opinions sont diverses suivant la ligne de produit qu’elles représentent. Il est intéressant de noter que le groupe de gens qui recom­mandent les aliments alcalins pour la bonne santé affirme avec insistance que l’eau distillée ou l’eau filtrée par osmose inversée est meilleure que l’eau alcaline. On se demande s’ils savent de quoi ils parlent ou s’ils s’inté­ressent seulement à l’argent que l’on peut gagner dans le business de l’alimentaire santé.

L’extrême spécialisation actuelle de la médecine et le côté compliqué des régimes rend difficile pour un profane la compréhen­sion de ce qui se passe dans le domaine de la santé. Selon ma théorie sur le vieillissement et son inversion, il est simple d’améliorer sa santé et de vivre plus longtemps. Si simple, j’en suis sûr, que la plupart des médecins et des diété­ticiens traditionnels vont essayer de me discré­diter en me demandant : « Êtes-vous médecin ? » ou bien « Avez-vous fait des tests de contrôle en double aveugle ? ». Ma réponse à la première question serait : « Quelle diffé­rence cela fait-il ? » et pour la seconde «La neutralisation des acides par les composés alcalins est de la science pure ; elle ne néces­site pas de test en double aveugle ».

Comme je l’ai suggéré plus tôt, quiconque douterait pourrait demander à un laboratoire indépendant de se livrer à des tests de longévité sur trois groupes de souris de même âge et de même condition de santé. Le test serait fait avec trois eaux différentes, une alcaline, une distillée et une acide ou un soda-cola, en maintenant les autres conditions égales. Vous pouvez deviner quel groupe va vivre le plus longtemps et lequel aura la vie la plus courte. Tôt ou tard, le temps convaincra le monde entier.

Sang  Whang

 <a href= »http://www.oref.fr » title= »Oref » target= »_blank »>Oref.fr</a>

Danger des bouteilles en plastique

Attention : Boire des bouteilles en plastique pose des risques pour la santé


On peut trouver plus de 24000 produits chimiques nuisibles à la santé dans le plastique, qui peuvent facilement se dégager et contaminer l’eau, tels que :

 ... 

Lire la suite...

Bienvenue sur le Blog Choisir Mon Eau !

Nous sommes une équipe de passionnés, répartis dans plusieurs pays d'Europe, qui partageons depuis 2010 le fruit de nos recherches, expériences et témoignages autour du retour à l’utilisation d’une eau pure, vivante et de qualité.

Les êtres vivants sont constitués en grande partie d’eau. La qualité de cette eau est d’une importance majeure pour le maintien et l’intégrité de notre organisme. Mais, les eaux que nous buvons couramment au quotidien sont-elles pures et de qualité ?

Lire la suite...
Contactez la rédaction de choisirmoneau CONTACT →
error: Alert: Ce contenu est protégé !!