Danger des bouteilles en plastique


0minutes de lecture

0  comments


.
Attention : Boire des bouteilles en plastique pose des risques pour la santé

 


On peut trouver plus de 24000 produits chimiques nuisibles à la santé dans le plastique, qui peuvent facilement se dégager et contaminer l’eau, tels que :

des cancérigènes
• des produits ignifuges qui ont été liés à des problèmes de reproduction et à une altération de la thyroïde
• des toxines pouvant occasionner des troubles de reproduction
• des perturbateurs endocriniens qui imitent l’hormone féminine œstrogène

 

bouteilles plastiques

Selon une nouvelle étude publiée le 14 mars 2018 sur Orb Media, 93% des eaux en bouteille de 11 marques contenaient des micro-plastiques (Polypropylène, Nylon, PET). Dans chaque litre d’eau, on trouve en moyenne 10,4 particules de 0,1 millimètre. Des marques du monde entier sont concernées (Evian, Dasani etc.).
L’eau du robinet est aussi concernée (en moyenne par 5 particules de plastique par litre), l’eau en bouteille de verre également.
Les risques pour la santé restent encore très peu connus.

Sources :
https://www.prnewswire.com/news-releases/un-nouveau-reportage-dorb-media-trouve-des-microplastiques-dans-leau-embouteillee-a-lechelle-mondiale-676868023.html

https://www.rts.ch/play/radio/le-12h30/audio/plus-de-90-de-leau-en-bouteille-serait-contaminee-par-des-microplastiques?

Si vous laissez votre bouteille d’eau dans une voiture chaude par exemple, votre exposition est magnifiée parce que la chaleur augmente la quantité de produits chimiques qui se dégagent hors du plastique.

Le contenant de votre eau nécessite donc autant d’attention que l’eau elle-même, et le plastique n’est tout simplement pas le choix judicieux d’une perspective de santé !

Les produits chimiques du plastique d’une bouteille se diffusent en permanence dans l’eau.  

Sous chaque bouteille plastique vous trouverez le signe du type de plastique utilisé.
Voici l’explication de tous les sigles. 

Vous sentez-vous tranquille avec cela ?

Choisissez plutôt parmi les différentes solutions vous apportant de l’eau saine au robinet de votre cuisine

L’eau embouteillée est une arnaque en terme de prix

Vous ne payez pas le double, mais 100 à 300 fois plus pour une bouteille d’eau que pour l’eau du robinet à la maison. Et sa qualité peut lui être inférieure. En outre, l’eau embouteillée est ainsi une arnaque en termes de goût. Dans la plupart des cas, elle a le même goût que l’eau du robinet.

 L’eau embouteillée est aussi très dangereuse pour l’environnement

Environ 3 millions de tonnes de plastique sont utilisés pour produire de l’eau en bouteille dans le monde chaque année. Et pour produire ce plastique, environ 47 millions de gallons de pétrole par an est utilisé. Malgré l’affirmation selon laquelle presque toutes les bouteilles d’eau sont recyclées, environ 75 pour cent des bouteilles d’eau en plastique finissent dans les lacs, les océans, les cours d’eau, etc. La plupart du temps, elles ne sont pas entièrement décomposées.

 

Danger des bouteilles en plastique

Certains Filtres produisent une eau très pure, mais riche en minéraux !

Les bénéfices de l'Hydrogène dissous dans l'eau Kangen
Une Filtration Exceptionnelle avec les filtres sub-micron

Cette technologie electro-adsorptive brevetée exclusive, à faible prix, élimine les agents pathogènes sub-microns et des contaminants inorganiques par électro-adhésion et l’échange d’ions.
Comparable à la filtration d’une ultra membrane, mais à très faible chute de pression, débits élevés et capacité de charge élevée aussi bien en eaux douces, saumâtres ou salées.


Ces filtres conservent les minéraux utiles et réduit ou élimine l
es agents pathogènes (virus , bactéries kystes de protection de parasites, etc.) **, les métaux lourds** (plomb, fer, arsenic, cadmium, etc), les composés organiques et les produits chimiques inorganiques (COV, PCB, Spa, etc.), etc.

Pesticides et médicaments dans des bouteilles d’eau !

 

PESTICIDES ET MEDICAMENTS DANS DES BOUTEILLES D’EAU

Des traces de pesticides et de médicaments, dont un pour traiter le cancer du sein, ont été décelés dans environ une bouteille d’eau sur cinq, et sur 8 sur 10 prélèvements d’eau du robinet, révèle une étude de 60 millions de consommateurs et de la Fondation France Libertés (avril 2013)…

L’enquête  «ne met absolument pas en cause l’honnêteté des embouteilleurs», mais interroge la contamination de l’environnement par les pratiques humaines, ajoute-t-il. «Il y a inquiétude sur la qualité de la ressource globale», résume M. Laurenceau, qui appelle, avec France Libertés, à «la remise à plat des normes de qualité» prenant en compte les nouveaux polluants. «Sur l’ensemble des marques, il y a un problème, poursuit M. Laurenceau. «Les embouteilleurs sont extrêmement prudents mais ça interpelle de voir qu’il peut y avoir (des micropolluants), même si c’est infinitésimal, qui ne devraient pas être là».

L’analyse a porté sur 47 bouteilles d’eau, trois bonbonnes d’eau, et une dizaine d’échantillons d’eau du robinet prélevés dans trois départements.Sur les bouteilles d’eau étudiées — portant sur l’ensemble du marché –, 37 ne présentaient aucune trace des 85 molécules recherchées. Dix en revanche contenaient des résidus de médicaments et pesticides.

Hormones de synthèse et vasodilatateurs

«La grande surprise», écrit 60 millions de consommateurs, est la présence de tamoxifène, hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein, dans la Mont Roucous, Saint Yorre, Salvetat, Saint Armand (Du Clos de l’abbaye) et Carrefour Discount (Céline Cristaline). «La teneur est infime», mais c’est «suffisant pour qu’on s’interroge sur la pureté originelle imposée par la règlementation des eaux minérales», souligne le magazine, qui précise avoir procédé deux fois à l’analyse des échantillons après contestation de la part des embouteilleurs des premiers résultats et de la méthodologie employée accusée de produire de «faux positifs». «La seconde analyse a confirmé cette présence, sans que nous soyons en mesure d’en expliquer l’origine», écrit 60 millions de consommateurs. «L’affaire est suffisamment sérieuse pour qu’on lance des analyses à plus grande échelle», estime M. Laurenceau.

Du Buflomédil et du Naftidrofuryl, des vasodilitateurs, ont été également détectés dans l’Hepar, pour le premier, et dans la Saint Armand pour le second. Par ailleurs, des traces d’Atrazine et d’Hydroxyatrazine, des désherbants pourtant interdits en 2001 mais très persistants, ont été trouvées dans la Vittel (Grande source), la Volvic (Clairvic), la Cora (Saint-Pierre), et la Cristaline (Louise).

L’eau du robinet également concernée

Et l’eau du robinet ? Sur 10 prélèvements, huit contiennent une à quatre molécules sur les 85 recherchées, principalement des pesticides mais aussi des résidus de médicaments dont, à nouveau, du tamoxifène décelé notamment en milieu urbain (Rennes et Limoges). Enfin, sur les trois bonbonnes, des traces de Diéthylphtalate ont été trouvés dans l’Obio, et de Bisphénol A, d’Atrazine et de retardateur de flamme dans la Culligan Val-de-Marne. «Si tous les micropolluants sont ici présents en très faibles teneurs, leur variété interroge sur les potentiels effets cocktail», souligne 60 millions de consommateurs.

Le magazine et France Libertés, qui ont lancé en 2011 l’Opération transparence sur l’eau, ont publié en mars une carte de la qualité de l’eau potable en France, montrant que les seuils limites en polluants étaient dépassés dans près de 420 communes grâce à des dérogations, sans risque sanitaire immédiat.

Ce n’est pas tout : Radioactivité dans 1/4 des bouteilles d’eau !   

Si la qualité radiologique des eaux en bouteilles produites en France est présentée comme globalement satisfaisante, 20 eaux minérales et 13 eaux de source contiennent des substances radioactives à un taux supérieur à la valeur guidede 0,1 becquerel, par litre, selon une étude menée par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire sur 142 bouteilles.

Plus grave, plusieurs d’entre elles affichent la mention « convient pour la préparation des aliments des nourrissons et la préparation des biberons » alors qu’elles excèdent la valeur guide. Deux sont des eaux minérales, connues sous les noms de marque « Ogeu-source du Roy » (Aquitaine) et « Chambon » (Centre), la troisième est une eau de source, « Ondine plate »(Centre).

Parmi les marques les plus connues du public, on retrouve Saint-Yorre et Vichy-Célestins (région Auvergne). Toutefois, ces deux eaux ne sont pas recommandées pour les nourrissons.

Stéphanie Alexandre
leparticulier.fr, 23 oct 2013

Vous pourriez aussi aimer :

 

« La problématique de l’eau en France »    Danger des bouteilles en plastique
.

« Quelle sorte d’eau devrions nous boire ? »
d’après le célèbre Dr H Shinya

 

.

Vous voulez tester l’eau ionisée ? Ou en savoir plus?

Alors, laissez un expert vous contacter et vous conseiller gratuitement.

ENVOYER MA DEMANDE EN 1 CLIC !

FONTAINE KANGEN FONTAINE   

Danger des bouteilles en plastique

SOURCES

[1] Seeker

[2] Nature

[3] EWG.org

[4] Fox News

[5] Healthline

[6] Water Research

[7] Saferchemicals.org

Vous pouvez reproduire l’un des articles de ce Blog à condition qu’il n’y ait pas de modification de contenu et que vous fassiez référence à  notre site  https://choisirmoneau.blog

 


    Vous pouvez aussi aimer

Restez Informé !

Recevez un email quand nous publions un nouvel article

 

Visitez la Boutique

google-site-verification: google15a36f0b7204ca56.html ------------------ app.satismeter cloudflare -------- ------------------------------
>
error: Alert: Ce contenu est protégé !!
24 Partages
Partagez24
Partagez