L’Eau Hydrogénée chez les Personnes Agées

heureux, homme,mature,dans,un,casque,tenant,une,bouteille,d'eau,pendant,un,jogging

.
L’Eau Hydrogénée chez les Personnes Agées

.

Les résultats d’un essai contrôlé randomisé sur les effets de l’eau concentrèe en hydrogène (HRW) générée viennent d’être publiés, montrant des résultats prometteurs chez les personnes âgées de 70 ans et plus. L’étude a été réalisée par des chercheurs des universités de Novi Sad et de Belgrade en Serbie et a été publiée dans la revue Experimental Gerontology.

Voyons les détails !

Contexte de l’étude

La population mondiale vieillit de plus en plus. En 2016, environ 50 millions d’adultes américains étaient âgés de 65 ans ou plus, soit 15 % de la population. Ce nombre devrait atteindre 71 millions d’ici 2030, et 98 millions d’ici 2060, date à laquelle les adultes âgés représenteront près de 25 % de la population. Dans ce contexte, tout nutraceutique capable d’améliorer le métabolisme, la stabilité de l’ADN, la fonction cognitive et la qualité de vie globale pourrait prolonger l’espérance de vie. L’eau riche en hydrogène (HRW) est connue pour réduire les réponses inflammatoires, améliorer la santé cardiovasculaire et le métabolisme. Par conséquent, l’hypothèse de cette étude récemment publiée était de tester les effets de la consommation d’eau riche en hydrogène sur les marqueurs quantitatifs du vieillissement chez les personnes âgées.

Plan de l’étude et intervention expérimentale

Cette étude était un essai contrôlé randomisé (ECR). L’essai contrôlé randomisé (ECR) est un essai dans lequel les sujets sont assignés de manière aléatoire à l’un des deux groupes : l’un (le groupe expérimental) recevant l’intervention testée (dans ce cas, HRW), et l’autre (le groupe de comparaison ou témoin) recevant un traitement alternatif (conventionnel). Les deux groupes sont ensuite suivis pour voir s’il y a des différences entre eux dans les résultats. Les résultats et l’analyse ultérieure de l’essai sont utilisés pour évaluer l’efficacité de l’intervention, c’est-à-dire la mesure dans laquelle un traitement, une procédure ou un service fait plus de bien que de mal aux patients. Comme les deux groupes sont choisis au hasard dans la population éligible, les ECR constituent le moyen le plus rigoureux de déterminer si ce qui est obtenu est le résultat de l’intervention et non autre chose.

Quarante adultes âgés (20 femmes et 20 hommes) ont participé à l’étude. Les critères d’inclusion de cet essai étaient les suivants : participants âgés de 70 ans ou plus (avec au moins 20 % de participants âgés de plus de 80 ans), indice de masse corporelle normal ou en surpoids, absence de troubles aigus ou de maladies chroniques majeures (par exemple, cancer, troubles neurodégénératifs, accident vasculaire cérébral, maladies psychiatriques), capacité à lire et à comprendre le formulaire de consentement écrit, volonté de subir des tests sanguins et d’autres mesures, et consommation de l’intervention assignée. Les critères d’exclusion comprenaient des antécédents de consommation de compléments alimentaires au cours des quatre semaines précédant l’étude. Tous les participants ont été soumis à un examen de santé général avant leur participation afin d’identifier les participants potentiellement éligibles.

Tous les participants ont été répartis au hasard dans un groupe d’étude, recevant soit une boisson à haute concentration d’hydrogène (15 ppm d’hydrogène dans 250 ml d’eau, deux fois par jour, correspondant à un total de 7,5 mg d’H2), soit une boisson témoin (0 ppm d’hydrogène) pendant six mois. On a demandé aux participants de prendre de l’eau concentrèe en hydrogène (HRW) ou la boisson placebo deux fois par jour, le matin et le soir, à jeun. Les deux boissons étaient similaires en termes d’apparence, de texture et de caractéristiques sensorielles et normalisées pour la quantité totale de magnésium. Il est important de noter que les participants ont été invités à ne pas utiliser d’autres compléments alimentaires et à maintenir leur mode de vie habituel (y compris leur régime alimentaire et leur activité physique) pendant l’étude.

Résultats de l’étude

Les biomarqueurs évalués au début de l’étude et après 6 mois de suivi étaient des marqueurs moléculaires dans le sang (ADN et chromosomes, détection des nutriments, métabolisme des protéines et des lipides, stress oxydatif et mitochondries, sénescence cellulaire, inflammation), le métabolisme cérébral, le fonctionnement cognitif, la fonction physique, la composition corporelle, la pression sanguine au repos, les caractéristiques de la peau du visage, les résultats du sommeil et la qualité de vie liée à la santé.

Longueur des télomères

Tout d’abord, voyons ce que sont les télomères et pourquoi nous devons nous préoccuper de leur longueur. Les télomères sont des sections d’ADN situées à l’extrémité de chacun de nos chromosomes. Ils sont constitués de la même séquence de six nucléotides répétée à l’infini, et ils ont trois fonctions très importantes. Premièrement, ils aident à organiser nos chromosomes dans le noyau de la cellule. Ensuite, ils protègent l’extrémité de nos chromosomes en formant un capuchon (pensez à l’embout en plastique des lacets de chaussures), et enfin, ils contrôlent la réplication des chromosomes pendant la division cellulaire. Chaque fois qu’une cellule se divise, les télomères raccourcissent, et lorsqu’ils deviennent trop courts, les chromosomes ne peuvent plus être répliqués, ce qui déclenche un processus appelé apoptose, c’est-à-dire la mort cellulaire programmée. Le résultat du vieillissement des cellules est un corps vieillissant, et l’on sait que des télomères plus longs sont associés à une diminution de l’incidence des maladies et à une meilleure survie. C’est pourquoi les résultats de cet essai sont particulièrement intéressants. Après six mois d’intervention de HRW, la longueur des télomères a augmenté, alors qu’elle a diminué avec le placebo. Il est également important de noter que cette étude a été réalisée pendant la pandémie de Covid-19, avec des mesures de confinement et de distanciation sociale en place, une situation qui a indubitablement augmenté le stress de base de la population. Comme ce type de stress a généralement un effet dramatique sur la longueur des télomères, les résultats du bras de l’étude HRW sont encore plus frappants. En outre, on a constaté une tendance à l’augmentation de la méthylation de l’ADN, qui est un autre marqueur de la stabilité chromosomique. Par conséquent, le HRW pourrait être reconnu comme une intervention diététique susceptible de retarder l’apparition de maladies associées à l’âge et d’augmenter la durée de vie.

.
Statut oxydatif et inflammation

Au cours des processus métaboliques normaux, les cellules produisent des molécules appelées radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules caractérisées par la présence d’un électron non apparié. Pour compenser leur nombre inégal d’électrons, elles réagissent rapidement avec d’autres substances. Étant instables et réactifs, ils peuvent endommager des molécules biologiquement importantes telles que l’ADN, les protéines, les glucides et les lipides. Les radicaux libres les plus courants sont appelés espèces réactives de l’oxygène, ou ROS. Cependant, les cellules produisent également des antioxydants naturels qui neutralisent ces radicaux libres. Le stress oxydatif survient lorsqu’il y a un déséquilibre entre les radicaux libres et les antioxydants dans les cellules, ce qui signifie que le mécanisme interne de lutte contre les radicaux libres est désactivé. Cela peut être dû à l’exposition aux UV, à la pollution, au tabagisme, à une alimentation malsaine ou simplement au vieillissement.

Après six mois de consommation de RHW, les chercheurs ont également noté une forte tendance à la baisse des niveaux de malondialdéhyde sérique et de la capacité de réduction ferrique du plasma. Il s’agit de deux marqueurs du stress oxydatif qui sont liés à l’inflammation. De plus, HRW était supérieure à l’eau de contrôle pour augmenter les niveaux de magnésium sérique. Le magnésium est un minéral essentiel pour de nombreux processus, notamment la production d’énergie, la fonction musculaire, la fonction nerveuse et la structure osseuse.

.

Fonction cérébrale

Le vieillissement est associé à une diminution de la fonction cognitive. Dans cette étude, l’HRW a eu un impact significatif sur le métabolisme du cerveau, en particulier sur la matière grise frontale. Boire régulièrement de l‘eau hydrogénée (HRW) pendant six mois a augmenté les niveaux de choline et de NAA du cerveau dans la matière grise frontale gauche, la créatinine du cerveau dans la matière blanche pariétale droite et la NAA du cerveau dans la matière grise pariétale mésiale droite. La choline est nécessaire pour produire le neurotransmetteur acétylcholine, qui joue un rôle important dans la régulation de la mémoire, de l’humeur et de l’intelligence, tandis que l’acide N-acétylaspartique, ou N-acétylaspartate (NAA), est un dérivé de l’acide aspartique essentiel au métabolisme cérébral et à la dépense énergétique. Ces résultats suggèrent que l’HRW peut améliorer la viabilité et la fonction du cerveau en ciblant des régions cérébrales spécifiques.

.

Ce que vous pouvez faire d’autre pour rester jeune

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit le vieillissement en bonne santé comme « le processus de développement et de maintien de la capacité fonctionnelle qui permet le bien-être à un âge avancé ». Par capacité fonctionnelle, on entend les capacités qui permettent à une personne de satisfaire ses besoins fondamentaux, d’apprendre, de grandir et de prendre des décisions, d’être mobile, de nouer et d’entretenir des relations et de contribuer à la société. Le vieillissement en bonne santé est synonyme de vieillissement actif et proactif, et il met l’accent sur la nécessité d’agir dans de multiples secteurs pour permettre aux personnes âgées de rester une ressource pour leur famille, leur communauté et leur économie. Prendre sa propre santé en main peut être très valorisant. Mais comment être proactif en matière de santé ? Le mode de vie et l’alimentation sont les premiers éléments à prendre en compte. Bien qu’aucun d’entre nous ne mène une vie sans stress, essayer de réduire le niveau de stress dans votre vie quotidienne est un cadeau que vous pouvez faire à votre corps. Votre santé mentale et physique vous en remerciera. L’alimentation est également l’un de vos meilleurs alliés pour vieillir en bonne santé. Il existe des aliments spécifiques que vous pouvez intégrer à votre régime alimentaire pour que votre mémoire reste vive, que votre système immunitaire fonctionne et que votre peau reste éclatante, même lorsque les bougies de votre gâteau d’anniversaire se multiplient ! Et, bien sûr, les résultats de cet essai et d’autres essais montrent que la consommation régulière de l’eau hydrogénée (HRW) à forte concentration peut améliorer considérablement votre santé métabolique et cardiovasculaire, vous permettant ainsi de rester jeune plus longtemps.

 

.

Arianna Ferrini

Chargée de recherche postdoctorale à l’University College London (Royaume-Uni). Elle est titulaire d’un doctorat en ingénierie tissulaire et médecine régénérative de l’Imperial College London et d’un master en biotechnologie médicale et pharmaceutique de l’université de Florence (Italie).

 

.

 

Aller plus loin :
Les Effets Anti-Age de l’eau Hydrogénée

 


Augmentez vos Succès Kangen en ligne !

Pré-inscrivez-vous
 

{"email":"Address Email invalide","url":"Adresse du site invalide","required":"Champ manquant"}

Visitez LA boutique OFFICIELLE KANGEN

>